Selon l'organisation, plus de 340 millions de chrétiens sont fortement persécutés et discriminés à travers le monde. Les violences, physiques ou morales, sont les plus fortes dans les régions du Moyen-Orient et d'Asie du Sud-est. La crise engendrée par la pandémie de Covid-19 a amplifié le phénomène. "De l'Inde au Yémen, jusqu'en Afrique de l'Ouest, de nombreux chrétiens ont été exclus de l'aide humanitaire distribuée par leur gouvernement", souligne Portes Ouvertes. Pas moins de 4.761 croyants ont par ailleurs été tués en raison de leur foi. Ce chiffre, qui résulte d'informations de terrain ou relayées par la presse, signifie qu'en moyenne, 13 chrétiens ont été tués chaque jour en 2020. Parmi ceux-ci, 91% ont trouvé la mort sur le continent africain. Selon l'ONG, la forte augmentation du nombre de chrétiens tués est liée à la montée en puissance des groupes djihadistes en Afrique subsaharienne. "Ces derniers ont profité des mesures prises par les gouvernements dans le contexte de la crise sanitaire pour étendre leurs activités et leurs champs d'opérations", précise Portes Ouvertes. Les pays les plus touchés par ce phénomène sont le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Nigéria, le Cameroun, le Congo (RDC) et le Mozambique. La persécution des chrétiens n'est pas seulement physique, elle peut également se manifester sous formes de discriminations diverses, rejets, oppressions ou déni des droits à l'éducation, l'emploi etc. D'après Portes Ouvertes, ce type de persécution est en augmentation dans 34 pays sur 50, particulièrement au Nigéria, aux Comores et en Colombie. (Belga)

Selon l'organisation, plus de 340 millions de chrétiens sont fortement persécutés et discriminés à travers le monde. Les violences, physiques ou morales, sont les plus fortes dans les régions du Moyen-Orient et d'Asie du Sud-est. La crise engendrée par la pandémie de Covid-19 a amplifié le phénomène. "De l'Inde au Yémen, jusqu'en Afrique de l'Ouest, de nombreux chrétiens ont été exclus de l'aide humanitaire distribuée par leur gouvernement", souligne Portes Ouvertes. Pas moins de 4.761 croyants ont par ailleurs été tués en raison de leur foi. Ce chiffre, qui résulte d'informations de terrain ou relayées par la presse, signifie qu'en moyenne, 13 chrétiens ont été tués chaque jour en 2020. Parmi ceux-ci, 91% ont trouvé la mort sur le continent africain. Selon l'ONG, la forte augmentation du nombre de chrétiens tués est liée à la montée en puissance des groupes djihadistes en Afrique subsaharienne. "Ces derniers ont profité des mesures prises par les gouvernements dans le contexte de la crise sanitaire pour étendre leurs activités et leurs champs d'opérations", précise Portes Ouvertes. Les pays les plus touchés par ce phénomène sont le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Nigéria, le Cameroun, le Congo (RDC) et le Mozambique. La persécution des chrétiens n'est pas seulement physique, elle peut également se manifester sous formes de discriminations diverses, rejets, oppressions ou déni des droits à l'éducation, l'emploi etc. D'après Portes Ouvertes, ce type de persécution est en augmentation dans 34 pays sur 50, particulièrement au Nigéria, aux Comores et en Colombie. (Belga)