La Régie et le CPAS de la Ville de Bruxelles vont en outre exonérer pour au moins un mois les exploitants locataires d'espaces leur appartenant, qui doivent fermer. "Nous appelons les propriétaires privés et les brasseurs à faire de même. Il y va d'une solidarité logique entre locataires et bailleurs", a affirmé jeudi le collège des bourgmestre et échevins, annonçant ces nouvelles mesures. Par ailleurs, le même collège a décidé d'exonérer également les loyers des buvettes des infrastructures sportives de la Ville de Bruxelles. Il a précisé que le CPAS était à l'écoute de l'ensemble des commerçants ou employés ou ouvriers de ces cafés et bars (personnel HORECA ; serveurs, plongeurs, nettoyeurs, barmen/women...) en difficultés financières habitants le territoire communal. Ceux-ci peuvent se tourner vers un service du CPAS dédié aux conséquences de la crise COVID-19 qui peut leur apporter une aide matérielle, sociale, médicale ou encore psychologique. (Belga)

La Régie et le CPAS de la Ville de Bruxelles vont en outre exonérer pour au moins un mois les exploitants locataires d'espaces leur appartenant, qui doivent fermer. "Nous appelons les propriétaires privés et les brasseurs à faire de même. Il y va d'une solidarité logique entre locataires et bailleurs", a affirmé jeudi le collège des bourgmestre et échevins, annonçant ces nouvelles mesures. Par ailleurs, le même collège a décidé d'exonérer également les loyers des buvettes des infrastructures sportives de la Ville de Bruxelles. Il a précisé que le CPAS était à l'écoute de l'ensemble des commerçants ou employés ou ouvriers de ces cafés et bars (personnel HORECA ; serveurs, plongeurs, nettoyeurs, barmen/women...) en difficultés financières habitants le territoire communal. Ceux-ci peuvent se tourner vers un service du CPAS dédié aux conséquences de la crise COVID-19 qui peut leur apporter une aide matérielle, sociale, médicale ou encore psychologique. (Belga)