Avec cette inauguration, la capacité d'accueil de Charleroi est portée à 354 places, réparties sur huit crèches hébergeant de 500 à 600 enfants par an, avec un taux d'occupation de 88%, a expliqué Mohamed Fekrioui, échevin de la Petite Enfance. Eric Goffart, l'échevin des Bâtiments, a tenu à préciser que la crèche Lambermont, après son agrandissement et la création d'une terrasse, offre désormais une superficie totale de 1.000 mètres carrés. Outre la rénovation du bâtiment, son aménagement intérieur a également été remodelé. Pendant toute la durée des travaux, les enfants qu'abritait la crèche Lambermont ont été accueillis à la crèche Emile Idée, à Montignies-sur-Sambre, où des travaux de modernisation sont également en cours. Ces travaux coûteront quelque 92.000 euros. L'échevin Fekrioui a par ailleurs souligné que la Ville de Charleroi a mis en place un système de centralisation unique des demandes d'inscription en crèche. Celui-ci permet une meilleure répartition des enfants en réduisant au minimum les délais d'attente et en supprimant les demandes qui faisaient double ou triple emploi. (Belga)

Avec cette inauguration, la capacité d'accueil de Charleroi est portée à 354 places, réparties sur huit crèches hébergeant de 500 à 600 enfants par an, avec un taux d'occupation de 88%, a expliqué Mohamed Fekrioui, échevin de la Petite Enfance. Eric Goffart, l'échevin des Bâtiments, a tenu à préciser que la crèche Lambermont, après son agrandissement et la création d'une terrasse, offre désormais une superficie totale de 1.000 mètres carrés. Outre la rénovation du bâtiment, son aménagement intérieur a également été remodelé. Pendant toute la durée des travaux, les enfants qu'abritait la crèche Lambermont ont été accueillis à la crèche Emile Idée, à Montignies-sur-Sambre, où des travaux de modernisation sont également en cours. Ces travaux coûteront quelque 92.000 euros. L'échevin Fekrioui a par ailleurs souligné que la Ville de Charleroi a mis en place un système de centralisation unique des demandes d'inscription en crèche. Celui-ci permet une meilleure répartition des enfants en réduisant au minimum les délais d'attente et en supprimant les demandes qui faisaient double ou triple emploi. (Belga)