D'après la presse hexagonale, Luciano D'Onofrio aurait acquis, il y a un an, une somptueuse villa de Saint-Tropez, La Mandala, qu'il aurait louée cet été à son ami Bernard Tapie. Ce dernier s'apprêterait à racheter la villa pour 47 millions d'euros.

Quelques mois avant l'acquisition de La Mandala, l'ancien homme-fort du Standard, 57 ans, a joué un rôle déterminant dans les transferts du Diable rouge Steven Defour et de l'international Espoir français Eliaquim Mangala du Standard au FC Porto. En guise de remerciement pour avoir fait baisser le prix des joueurs lors des négociations, il aurait reçu gratuitement du FC Porto 10% des droits économiques des deux footballeurs. Ce qui signifie qu'en cas de transfert, il toucherait 10% du montant payé à Porto. Ces transactions au Portugal, tout comme l'achat de la villa tropézienne, Luciano D'Onofrio les aurait réalisées à l'abri des regards, via des prête-noms, des sociétés écrans dans les paradis fiscaux, et des titres au porteur.

L'enquête, exclusive, dans Le Vif/L'Express de cette semaine.

D'après la presse hexagonale, Luciano D'Onofrio aurait acquis, il y a un an, une somptueuse villa de Saint-Tropez, La Mandala, qu'il aurait louée cet été à son ami Bernard Tapie. Ce dernier s'apprêterait à racheter la villa pour 47 millions d'euros. Quelques mois avant l'acquisition de La Mandala, l'ancien homme-fort du Standard, 57 ans, a joué un rôle déterminant dans les transferts du Diable rouge Steven Defour et de l'international Espoir français Eliaquim Mangala du Standard au FC Porto. En guise de remerciement pour avoir fait baisser le prix des joueurs lors des négociations, il aurait reçu gratuitement du FC Porto 10% des droits économiques des deux footballeurs. Ce qui signifie qu'en cas de transfert, il toucherait 10% du montant payé à Porto. Ces transactions au Portugal, tout comme l'achat de la villa tropézienne, Luciano D'Onofrio les aurait réalisées à l'abri des regards, via des prête-noms, des sociétés écrans dans les paradis fiscaux, et des titres au porteur. L'enquête, exclusive, dans Le Vif/L'Express de cette semaine.