"Les effets combinés de ces activités humaines peuvent causer des dommages irréversibles à l'écosystème marin", selon l'AEE. La perte de biodiversité dans les mers européennes est un problème existant depuis plusieurs années, et qui est accéléré par le changement climatique. Plusieurs espèces d'animaux sont menacées, dont les phoques, les baleines et les cabillauds. La concurrence européenne dans le domaine de la pêche, les énergie fossiles, les minéraux et la production d'énergie renouvelable contribuent également à menacer ces écosystèmes. "On pourrait bientôt atteindre un point de non-retour, mais nous avons encore une chance de restaurer nos écosystèmes marins si nous entreprenons des actions décisives et cohérentes pour amener l'équilibre entre la manière dont nous utilisons les mers et notre impact sur l'environnement marin", déclare Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l'AEE. Dans ce contexte, la nouvelle stratégie pour biodiversité de l'UE à l'horizon 2030 et le Green Deal européen sont des signes encourageants, selon l'AEE, qui espère qu'au moins 30% des territoires marins en Europe deviennent des zones protégées. (Belga)

"Les effets combinés de ces activités humaines peuvent causer des dommages irréversibles à l'écosystème marin", selon l'AEE. La perte de biodiversité dans les mers européennes est un problème existant depuis plusieurs années, et qui est accéléré par le changement climatique. Plusieurs espèces d'animaux sont menacées, dont les phoques, les baleines et les cabillauds. La concurrence européenne dans le domaine de la pêche, les énergie fossiles, les minéraux et la production d'énergie renouvelable contribuent également à menacer ces écosystèmes. "On pourrait bientôt atteindre un point de non-retour, mais nous avons encore une chance de restaurer nos écosystèmes marins si nous entreprenons des actions décisives et cohérentes pour amener l'équilibre entre la manière dont nous utilisons les mers et notre impact sur l'environnement marin", déclare Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l'AEE. Dans ce contexte, la nouvelle stratégie pour biodiversité de l'UE à l'horizon 2030 et le Green Deal européen sont des signes encourageants, selon l'AEE, qui espère qu'au moins 30% des territoires marins en Europe deviennent des zones protégées. (Belga)