Une loi donnant pour mission au Bureau du Plan de chiffrer les programmes électoraux des partis a été adoptée en 2014. Mais lors d'une récente audition au parlement, il est apparu que cet objectif semblait inapplicable. Le Bureau du Plan propose donc depuis un petit temps que les partis au niveau fédéral prennent leurs responsabilités. L'organisme suggère qu'une évaluation chiffrée socioéconomique porte uniquement sur les effets sur le pouvoir d'achat, le budget de gouvernement et la croissance économique. Le ministre de l'Economie, Kris Peeters (CD&V), est prêt à se pencher sur ces pistes: "Le Bureau du Plan a formulé une proposition pour rendre le calcul réalisable et abordable. C'est ce que je veux mettre en oeuvre." Kris Peeters évalue également si il peut dégager plus de moyens pour le Bureau du Plan à cet effet. (Belga)

Une loi donnant pour mission au Bureau du Plan de chiffrer les programmes électoraux des partis a été adoptée en 2014. Mais lors d'une récente audition au parlement, il est apparu que cet objectif semblait inapplicable. Le Bureau du Plan propose donc depuis un petit temps que les partis au niveau fédéral prennent leurs responsabilités. L'organisme suggère qu'une évaluation chiffrée socioéconomique porte uniquement sur les effets sur le pouvoir d'achat, le budget de gouvernement et la croissance économique. Le ministre de l'Economie, Kris Peeters (CD&V), est prêt à se pencher sur ces pistes: "Le Bureau du Plan a formulé une proposition pour rendre le calcul réalisable et abordable. C'est ce que je veux mettre en oeuvre." Kris Peeters évalue également si il peut dégager plus de moyens pour le Bureau du Plan à cet effet. (Belga)