Le ministre a ainsi suivi l'avis favorable du Conseil de la santé, tombé plus tôt dans la journée vendredi. L'institution a cependant insisté sur le fait de ne pas accompagner cette recommandation d'une pression quelconque à l'égard des enfants, et que le refus de faire vacciner un enfant ne devait pas constituer un motif d'exclusion scolaire. Les enfants de 5 à 11 ans présentant un risque médical élevé peuvent déjà recevoir le vaccin depuis cette semaine. Il s'agit du produit de BioNTech/Pfizer, avec un dosage plus léger que le vaccin administré aux adolescents ou adultes. (Belga)

Le ministre a ainsi suivi l'avis favorable du Conseil de la santé, tombé plus tôt dans la journée vendredi. L'institution a cependant insisté sur le fait de ne pas accompagner cette recommandation d'une pression quelconque à l'égard des enfants, et que le refus de faire vacciner un enfant ne devait pas constituer un motif d'exclusion scolaire. Les enfants de 5 à 11 ans présentant un risque médical élevé peuvent déjà recevoir le vaccin depuis cette semaine. Il s'agit du produit de BioNTech/Pfizer, avec un dosage plus léger que le vaccin administré aux adolescents ou adultes. (Belga)