L'enfant est décédée à la suite de la chute d'un arbre sur sa maison à Anse-à-Pitres, dans le département du Sud-est d'Haïti, selon un rapport préliminaire de la protection civile haïtienne transmis à l'AFP. Plusieurs maisons sont déjà inondées dans cette commune haïtienne frontalière où des évacuations d'habitants sont en cours ce dimanche matin, a indiqué l'institution. Encore localisée sur la République dominicaine avec laquelle Haïti partage l'île de Quisqueya, la tempête déverse depuis 5H du matin (11H00 HB) des pluies modérées à soutenues sur plusieurs villes du pays, accompagnées de vent. Depuis vendredi, Haïti est en alerte orange face aux risques de précipitations torrentielles et des rafales. Les opérations de cabotage, c'est-à-dire les courts trajets de port en port, le long des côtes, ont été interdites par les autorités haïtiennes jusqu'à nouvel ordre. Si la virulence du Covid-19 a été jusqu'ici relativement faible en Haïti, avec 8.050 cas testés positifs et 196 décès officiellement attribués au virus, les autorités haïtiennes veulent prévenir une éventuelle propagation de l'épidémie en marge de catastrophes naturelles comme la tempête Laura. "Mettez vos masques et respectez les distances surtout dans les abris provisoires. Avec le Covid, nous avons considérablement moins de capacité d'accueil en abri" a souligné Audain Fils Bernadel, ministre de l'intérieur, lors du point de presse des autorités samedi. Chaque année, de juin à novembre, Haïti est sous la menace de cyclones, mais de fortes averses suffisent à menacer la vie des citoyens les plus défavorisés, contraints de vivre dans des zones à risques, à proximité des canaux ou ravines obstrués de déchets. (Belga)

L'enfant est décédée à la suite de la chute d'un arbre sur sa maison à Anse-à-Pitres, dans le département du Sud-est d'Haïti, selon un rapport préliminaire de la protection civile haïtienne transmis à l'AFP. Plusieurs maisons sont déjà inondées dans cette commune haïtienne frontalière où des évacuations d'habitants sont en cours ce dimanche matin, a indiqué l'institution. Encore localisée sur la République dominicaine avec laquelle Haïti partage l'île de Quisqueya, la tempête déverse depuis 5H du matin (11H00 HB) des pluies modérées à soutenues sur plusieurs villes du pays, accompagnées de vent. Depuis vendredi, Haïti est en alerte orange face aux risques de précipitations torrentielles et des rafales. Les opérations de cabotage, c'est-à-dire les courts trajets de port en port, le long des côtes, ont été interdites par les autorités haïtiennes jusqu'à nouvel ordre. Si la virulence du Covid-19 a été jusqu'ici relativement faible en Haïti, avec 8.050 cas testés positifs et 196 décès officiellement attribués au virus, les autorités haïtiennes veulent prévenir une éventuelle propagation de l'épidémie en marge de catastrophes naturelles comme la tempête Laura. "Mettez vos masques et respectez les distances surtout dans les abris provisoires. Avec le Covid, nous avons considérablement moins de capacité d'accueil en abri" a souligné Audain Fils Bernadel, ministre de l'intérieur, lors du point de presse des autorités samedi. Chaque année, de juin à novembre, Haïti est sous la menace de cyclones, mais de fortes averses suffisent à menacer la vie des citoyens les plus défavorisés, contraints de vivre dans des zones à risques, à proximité des canaux ou ravines obstrués de déchets. (Belga)