Henri a frappé les côtes américaines au niveau de l'Etat de Rhode Island à 12H15 (18H15 HB), selon le National Weather Service. Plus tôt dans la matinée un bulletin du Centre américain de surveillance des ouragans, le NHC, indiquait que la tempête soufflait avec des vents allant jusqu'à 95 km/h. Henri, qui avait été rétrogradé dans la matinée d'ouragan à tempête tropicale par le NHC, devrait se déplacer moins rapidement dans les prochaines heures, souligne le bulletin, avant de préciser que la tempête pourrait "stagner près de la frontière entre l'État de New York et du Connecticut cette nuit". Le nord-est des États-Unis est d'habitude relativement épargné par de telles tempêtes, qui touchent normalement plutôt des États plus au sud, comme la Floride ou la Louisiane. Avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans deviennent plus puissants, selon les scientifiques. Ils font notamment peser un risque de plus en plus important aux communautés côtières victimes des phénomènes de vagues-submersions, amplifiés par la montée du niveau des océans. Malgré le passage d'ouragan à tempête tropicale, Henri reste source de danger selon les autorités. De sept à 15 cm de précipitations sont attendus à travers la région, et jusqu'à 25 cm par endroits, selon le NHC, alors que la dégradation des conditions météorologiques avait déjà poussé samedi à l'arrêt du grand concert organisé à Central Park pour marquer les "retrouvailles" des artistes avec le public de New York. (Belga)

Henri a frappé les côtes américaines au niveau de l'Etat de Rhode Island à 12H15 (18H15 HB), selon le National Weather Service. Plus tôt dans la matinée un bulletin du Centre américain de surveillance des ouragans, le NHC, indiquait que la tempête soufflait avec des vents allant jusqu'à 95 km/h. Henri, qui avait été rétrogradé dans la matinée d'ouragan à tempête tropicale par le NHC, devrait se déplacer moins rapidement dans les prochaines heures, souligne le bulletin, avant de préciser que la tempête pourrait "stagner près de la frontière entre l'État de New York et du Connecticut cette nuit". Le nord-est des États-Unis est d'habitude relativement épargné par de telles tempêtes, qui touchent normalement plutôt des États plus au sud, comme la Floride ou la Louisiane. Avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans deviennent plus puissants, selon les scientifiques. Ils font notamment peser un risque de plus en plus important aux communautés côtières victimes des phénomènes de vagues-submersions, amplifiés par la montée du niveau des océans. Malgré le passage d'ouragan à tempête tropicale, Henri reste source de danger selon les autorités. De sept à 15 cm de précipitations sont attendus à travers la région, et jusqu'à 25 cm par endroits, selon le NHC, alors que la dégradation des conditions météorologiques avait déjà poussé samedi à l'arrêt du grand concert organisé à Central Park pour marquer les "retrouvailles" des artistes avec le public de New York. (Belga)