Le numéro 1722 pour les interventions de pompiers non urgentes est activé

Le SPF Intérieur a annoncé samedi soir l'activation temporaire du numéro 1722, en raison d'un avertissement de l'Institut royal météorologique (IRM). Des rafales de vent de 70 à 90 km/h sont prévues dimanche sur tout le pays. Localement, des pointes proches de 100 km/h ne sont pas exclues.

Il faut que les vents atteignent neuf Beaufort pour que l'on puisse parler officiellement de tempête.

Dennis est déjà la deuxième tempête cette année, après Ciara qui a balayé notre pays le week-end dernier et qui aura nécessité de nombreuses interventions des pompiers.

La tempête n'a que peu d'impact sur le trafic aérien à Brussels Airport

La tempête de dimanche n'a que peu d'impact sur le trafic aérien à Brussels Airport, a indiqué sa porte-parole Ihsane Chioua Lekhli. "Des retards limités sont possibles, mais nous faisons tout notre possible pour tenir les passagers informés", a-t-elle ajouté.

Deux vols de British Airways ont dû être supprimés dimanche, ceux-ci étant interdits de retourner au Royaume-Uni en raison de la tempête.

Brussels Airport conseille aux voyageurs, qui ont un vol prévu dimanche, de consulter le site internet ou l'application de l'aéroport.

Vingt-sept interventions pour les pompiers de Bruxelles

Depuis minuit, les pompiers de Bruxelles sont intervenus 27 fois dans la Région-capitale à la suite du passage de la tempête Dennis, a indiqué leur porte-parole Walter Derieuw dimanche midi. Deux arbres ont dû être évacués de la chaussée. Dans les 25 autres cas, il s'agissait principalement d'objets qui s'étaient envolés ou détachés.

Les pompiers ont notamment dû retirer une énorme branche sur l'avenue des Gloires nationales à Ganshoren et une équipe d'escaladeurs a dû se rendre chaussée d'Etterbeek à Bruxelles. Un morceau de façade s'était détaché du 19e étage d'un bâtiment de l'Union européenne et menaçait de tomber.

La zone de secours ouest du Brabant flamand a enregistré 72 interventions

Les pompiers de la zone de secours ouest du Brabant flamand ont dû intervenir à 72 reprises depuis samedi soir pour des dégâts causés par la tempête Dennis, ont-ils indiqué dimanche midi.

Il y a encore 16 équipes sur le terrain pour mener ces interventions mais les dégâts restent limités. A Zemst, les vents violents ont tout de même endommagé une habitation, en soufflant une partie de la façade. Personne n'a été blessé.

Déjà plus d'une centaine d'appels aux pompiers dans le Brabant wallon

Les pompiers brabançons ont déjà enregistré plus d'une centaine d'appels, dimanche matin, depuis l'arrivée de la tempête Dennis, a-t-on appris auprès de la centrale nivelloise de la zone de secours.

Les pompiers de l'ensemble du Brabant wallon sont mobilisés depuis dimanche vers 8h00 en raison de fortes rafales qui soufflent sur la province. "Nous avons déjà été sollicités pour effectuer entre 100 et 200 missions", précisait peu avant 11h00 un dispatcheur de la zone brabançonne. Des arbres ou branchages encombrant les voiries ainsi que des tuiles et objets divers envolés constituent les principales interventions. La région de Wavre est particulièrement impactée. Dans l'est brabançon et à Nivelles, le nombre de demandes est plus réduit. "Les postes de Tubize et Braine-l'Alleud sont pour l'instant moins sollicités", conclut-on à la centrale de la zone de secours.

Une dizaine d'interventions dans la région de Dinant/Philippeville

Les pompiers de la zone Dinaphi sont intervenus à une dizaine de reprises sur l'ensemble de la zone Dinaphi (Dinant-Philippeville), dimanche, dans le cadre la tempête Dennis, a indiqué Marc Léonard, le directeur opérationnel de la zone Dinaphi.

Les interventions concernent principalement des branches d'arbre à évacuer. "On ne parle même pas d'arbres qui menacent de tomber. C'est très calme. On a eu deux interventions sur Beauraing, dont une pour des câbles mais qui datait en fait de la tempête Ciara et quelques autres sur Rochefort, Dinant et Philippeville. Pour la tempête Ciara, on avait prévu des hommes supplémentaires dans un peu toutes les casernes. Ce n'est pas le cas ici", précise Marc Léonard.

L'A8 Tournai-Bruxelles fermée à la circulation à hauteur de Hacquegnies

Les services de secours de Wallonie picarde ont enregistré, depuis dimanche en fin de matinée, une vingtaine d'interventions après le passage de la tempête Dennis, dont la fermeture d'un tronçon de l'autoroute A8. On ne déplore aucun blessé.

Dans le sens Tournai-Bruxelles, l'autoroute A8 est bloquée, depuis 13h00, à hauteur de Hacquegnies (Frasnes-lez-Anvaing), en raison d'une chute d'arbres sur les bandes de circulation, qui n'a toutefois pas causé d'accident. Les services de secours de Wallonie picarde sont sur place et procèdent au tronçonnage et à l'enlèvement des obstacles.

En outre, depuis 09h00, les pompiers de Wapi sont intervenus une vingtaine de fois dans la région, essentiellement pour des arbres qui se sont couchés sur des câbles électriques. Les services d'Ores se sont aussi déplacés.

Au terme de cette matinée dominicale, on ne déplorait aucun blessé.

Environ 14.000 foyers privés d'électricité dans le Nord et l'Ouest de la France

Environ 14.000 foyers, surtout en Bretagne, étaient privés d'électricité dimanche en France en raison de la tempête "Dennis", a-t-on appris auprès d'Enedis, et quatre départements bretons et deux normands étaient placés en vigilance orange.

Selon le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité, vers midi, environ 10.000 foyers étaient sans électricité en Bretagne: 4.500 dans le Finistère, 2.500 en Ille-et-Vilaine, 2.000 dans le Morbihan et 1.000 dans les Côtes-d'Armor.

D'après la communication régionale d'Enedis, 450 agents sont mobilisés sur le terrain pour rétablir le courant.

La communication régionale de la SNCF a évoqué dimanche matin des retards sur les lignes Rennes/Saint-Malo et Rennes/Saint-Brieuc en raison d'arbres ou de branches sur les voies.

"Cet après-midi, le vent va atteindre 100 à 110 km/h dans l'intérieur des départements placés en vigilance orange vent. On pourra localement trouver des pointes à 120km/h en rafales. Le passage pluvieux temporairement soutenu constitue un facteur aggravant en raison des sols saturés", a indiqué la préfecture du Morbihan dans un communiqué.

A 12H00, Enedis comptabilisait au total "14.000 clients coupés sur toute la partie Nord de la France de la Bretagne au Grand Est".

"Les premières visites de terrain font apparaître que les incidents sont dus à des projections de branches ou de débris dans les lignes 20.000 volts", a expliqué Enedis, précisant que dans le Nord et le Pas-de-Calais, 500 foyers étaient toujours privés d'électricité à 13H30, notamment autour de Saint-Omer, contre 2.500 à 9H00.

Le trafic ferries entre Calais et l'Angleterre était aussi "perturbé" dimanche matin selon le compte Twitter du port.

(afp)

Il faut que les vents atteignent neuf Beaufort pour que l'on puisse parler officiellement de tempête. Dennis est déjà la deuxième tempête cette année, après Ciara qui a balayé notre pays le week-end dernier et qui aura nécessité de nombreuses interventions des pompiers.La tempête n'a que peu d'impact sur le trafic aérien à Brussels Airport La tempête de dimanche n'a que peu d'impact sur le trafic aérien à Brussels Airport, a indiqué sa porte-parole Ihsane Chioua Lekhli. "Des retards limités sont possibles, mais nous faisons tout notre possible pour tenir les passagers informés", a-t-elle ajouté.Deux vols de British Airways ont dû être supprimés dimanche, ceux-ci étant interdits de retourner au Royaume-Uni en raison de la tempête. Brussels Airport conseille aux voyageurs, qui ont un vol prévu dimanche, de consulter le site internet ou l'application de l'aéroport.Vingt-sept interventions pour les pompiers de Bruxelles Depuis minuit, les pompiers de Bruxelles sont intervenus 27 fois dans la Région-capitale à la suite du passage de la tempête Dennis, a indiqué leur porte-parole Walter Derieuw dimanche midi. Deux arbres ont dû être évacués de la chaussée. Dans les 25 autres cas, il s'agissait principalement d'objets qui s'étaient envolés ou détachés.Les pompiers ont notamment dû retirer une énorme branche sur l'avenue des Gloires nationales à Ganshoren et une équipe d'escaladeurs a dû se rendre chaussée d'Etterbeek à Bruxelles. Un morceau de façade s'était détaché du 19e étage d'un bâtiment de l'Union européenne et menaçait de tomber.La zone de secours ouest du Brabant flamand a enregistré 72 interventions Les pompiers de la zone de secours ouest du Brabant flamand ont dû intervenir à 72 reprises depuis samedi soir pour des dégâts causés par la tempête Dennis, ont-ils indiqué dimanche midi.Il y a encore 16 équipes sur le terrain pour mener ces interventions mais les dégâts restent limités. A Zemst, les vents violents ont tout de même endommagé une habitation, en soufflant une partie de la façade. Personne n'a été blessé.Déjà plus d'une centaine d'appels aux pompiers dans le Brabant wallon Les pompiers brabançons ont déjà enregistré plus d'une centaine d'appels, dimanche matin, depuis l'arrivée de la tempête Dennis, a-t-on appris auprès de la centrale nivelloise de la zone de secours.Les pompiers de l'ensemble du Brabant wallon sont mobilisés depuis dimanche vers 8h00 en raison de fortes rafales qui soufflent sur la province. "Nous avons déjà été sollicités pour effectuer entre 100 et 200 missions", précisait peu avant 11h00 un dispatcheur de la zone brabançonne. Des arbres ou branchages encombrant les voiries ainsi que des tuiles et objets divers envolés constituent les principales interventions. La région de Wavre est particulièrement impactée. Dans l'est brabançon et à Nivelles, le nombre de demandes est plus réduit. "Les postes de Tubize et Braine-l'Alleud sont pour l'instant moins sollicités", conclut-on à la centrale de la zone de secours.Une dizaine d'interventions dans la région de Dinant/Philippeville Les pompiers de la zone Dinaphi sont intervenus à une dizaine de reprises sur l'ensemble de la zone Dinaphi (Dinant-Philippeville), dimanche, dans le cadre la tempête Dennis, a indiqué Marc Léonard, le directeur opérationnel de la zone Dinaphi. Les interventions concernent principalement des branches d'arbre à évacuer. "On ne parle même pas d'arbres qui menacent de tomber. C'est très calme. On a eu deux interventions sur Beauraing, dont une pour des câbles mais qui datait en fait de la tempête Ciara et quelques autres sur Rochefort, Dinant et Philippeville. Pour la tempête Ciara, on avait prévu des hommes supplémentaires dans un peu toutes les casernes. Ce n'est pas le cas ici", précise Marc Léonard.L'A8 Tournai-Bruxelles fermée à la circulation à hauteur de Hacquegnies Les services de secours de Wallonie picarde ont enregistré, depuis dimanche en fin de matinée, une vingtaine d'interventions après le passage de la tempête Dennis, dont la fermeture d'un tronçon de l'autoroute A8. On ne déplore aucun blessé.Dans le sens Tournai-Bruxelles, l'autoroute A8 est bloquée, depuis 13h00, à hauteur de Hacquegnies (Frasnes-lez-Anvaing), en raison d'une chute d'arbres sur les bandes de circulation, qui n'a toutefois pas causé d'accident. Les services de secours de Wallonie picarde sont sur place et procèdent au tronçonnage et à l'enlèvement des obstacles. En outre, depuis 09h00, les pompiers de Wapi sont intervenus une vingtaine de fois dans la région, essentiellement pour des arbres qui se sont couchés sur des câbles électriques. Les services d'Ores se sont aussi déplacés. Au terme de cette matinée dominicale, on ne déplorait aucun blessé.