Ces chutes de neige, les pires depuis 50 ans en Espagne, et qui n'ont pas faibli de la nuit entre vendredi et samedi, ont placé cinq régions du centre du pays en alerte rouge samedi matin. En premier lieu, la région de Madrid où les bus publics ont été suspendus, tout comme la collecte des ordures et où l'aéroport international de Barajas, fermé depuis vendredi soir, va rester fermé pour des "raisons de sécurité" toute la journée de samedi. Vendredi, une trentaine de vols ont déjà été annulés et presque autant obligés d'atterrir ailleurs. "La journée d'aujourd'hui a été difficile, mais celle de demain va l'être encore plus. La Mairie de Madrid va travailler d'arrache-pied mais nous avons besoin que vous restiez chez vous demain", a tweeté le maire de Madrid José Luis Martinez-Almeida dans une vidéo postée peu avant minuit. La neige a perturbé la circulation sur près de 400 routes, selon l'autorité des transports. L'agence de sécurité et des urgences de la région de Madrid a indiqué avoir "travaillé toute la nuit à venir en aide" aux automobilistes bloqués et avoir "libéré 1.000 véhicules", demandant aux autres de "rester patients". La ville, qui n'avait pas été recouverte d'un tel manteau neigeux depuis 1971, a pu voir des skieurs jusque sur sa célèbre place de la Puerta del Sol, ou même un homme tiré par cinq chiens sur un traîneau. Outre Madrid, l'Aragon, la région de Valence et celle de Castille-La Manche et la Catalogne ont été les zones les plus touchées par cette tempête. Selon l'agence de prévision météorologique AEMET, 20 centimètres de neige devraient encore tomber samedi à Madrid et sur le plateau du centre du pays et jusqu'à 50 centimètres pourraient recouvrir les zones les plus en altitude dans cette partie du pays. (Belga)

Ces chutes de neige, les pires depuis 50 ans en Espagne, et qui n'ont pas faibli de la nuit entre vendredi et samedi, ont placé cinq régions du centre du pays en alerte rouge samedi matin. En premier lieu, la région de Madrid où les bus publics ont été suspendus, tout comme la collecte des ordures et où l'aéroport international de Barajas, fermé depuis vendredi soir, va rester fermé pour des "raisons de sécurité" toute la journée de samedi. Vendredi, une trentaine de vols ont déjà été annulés et presque autant obligés d'atterrir ailleurs. "La journée d'aujourd'hui a été difficile, mais celle de demain va l'être encore plus. La Mairie de Madrid va travailler d'arrache-pied mais nous avons besoin que vous restiez chez vous demain", a tweeté le maire de Madrid José Luis Martinez-Almeida dans une vidéo postée peu avant minuit. La neige a perturbé la circulation sur près de 400 routes, selon l'autorité des transports. L'agence de sécurité et des urgences de la région de Madrid a indiqué avoir "travaillé toute la nuit à venir en aide" aux automobilistes bloqués et avoir "libéré 1.000 véhicules", demandant aux autres de "rester patients". La ville, qui n'avait pas été recouverte d'un tel manteau neigeux depuis 1971, a pu voir des skieurs jusque sur sa célèbre place de la Puerta del Sol, ou même un homme tiré par cinq chiens sur un traîneau. Outre Madrid, l'Aragon, la région de Valence et celle de Castille-La Manche et la Catalogne ont été les zones les plus touchées par cette tempête. Selon l'agence de prévision météorologique AEMET, 20 centimètres de neige devraient encore tomber samedi à Madrid et sur le plateau du centre du pays et jusqu'à 50 centimètres pourraient recouvrir les zones les plus en altitude dans cette partie du pays. (Belga)