Les finances du BEP sont victimes de diverses décisions prises par la Région wallonne ces dernières années. Suppressions de subsides, transferts de charges et taxe kilométrique sur les camions pèsent sur son budget. L'indexation des dépenses et l'augmentation des frais externes liés aux Recyparcs également.

Ces dernières années, le BEP a optimisé ses frais de gestion pour impacter le moins possible les Namurois. Aujourd'hui, l'intervention des pouvoirs locaux est devenue indispensable pour rééquilibrer leur couverture dans la collecte et le traitement des déchets. Au regard du coût-vérité imposé depuis 2008 par la Wallonie, c'est ainsi un surcoût moyen de 6,56 euros par habitant qui est compté.

L'augmentation sera de l'ordre de 13 euros (de 87 à 100,31 euros) pour les isolés et de 16 à 22 euros pour les ménages (taxe allant de 123,37 à 169,49 euros). Les plus impactés sont les indépendants qui paieront un forfait de 207,54 euros, soit une majoration de plus de 27 euros. L'augmentation de la recette fiscale est estimée à 700.000 euros.

"Namur est l'une des seules villes wallonnes à prévoir une exonération pour les ménages économiquement fragiles, qui sont au nombre de 5.000", a souligné le bourgmestre, Maxime Prévot.

"Par ailleurs, nous souhaitons progressivement basculer vers un système au poids, avec des poubelles à puce et des conteneurs enterrés", a-t-il ajouté. "C'est la voie à suivre pour être plus juste vis-à-vis des citoyens qui produisent moins de déchets."

Les finances du BEP sont victimes de diverses décisions prises par la Région wallonne ces dernières années. Suppressions de subsides, transferts de charges et taxe kilométrique sur les camions pèsent sur son budget. L'indexation des dépenses et l'augmentation des frais externes liés aux Recyparcs également. Ces dernières années, le BEP a optimisé ses frais de gestion pour impacter le moins possible les Namurois. Aujourd'hui, l'intervention des pouvoirs locaux est devenue indispensable pour rééquilibrer leur couverture dans la collecte et le traitement des déchets. Au regard du coût-vérité imposé depuis 2008 par la Wallonie, c'est ainsi un surcoût moyen de 6,56 euros par habitant qui est compté. L'augmentation sera de l'ordre de 13 euros (de 87 à 100,31 euros) pour les isolés et de 16 à 22 euros pour les ménages (taxe allant de 123,37 à 169,49 euros). Les plus impactés sont les indépendants qui paieront un forfait de 207,54 euros, soit une majoration de plus de 27 euros. L'augmentation de la recette fiscale est estimée à 700.000 euros. "Namur est l'une des seules villes wallonnes à prévoir une exonération pour les ménages économiquement fragiles, qui sont au nombre de 5.000", a souligné le bourgmestre, Maxime Prévot. "Par ailleurs, nous souhaitons progressivement basculer vers un système au poids, avec des poubelles à puce et des conteneurs enterrés", a-t-il ajouté. "C'est la voie à suivre pour être plus juste vis-à-vis des citoyens qui produisent moins de déchets."