Concrètement, chaque résident pourra voir deux contacts "câlins", la proximité physique y étant donc autorisée. De plus, ces deux contacts sont autorisés à changer toutes les deux semaines. Par ailleurs, certaines mesures peuvent également être assouplies au sein même de l'établissement de soins. Les résidents pourront s'y déplacer plus librement et le quitter par groupes de quatre. "Le groupe de travail se réjouit qu'il y ait place pour plus de souplesse pour les résidents qui ont eu peu de contacts sociaux ces derniers mois", déclare Karine Moykens, présidente du groupe de travail "Soins", tout en insistant sur le respect rigoureux des mesures de sécurité qui restent inchangées. (Belga)

Concrètement, chaque résident pourra voir deux contacts "câlins", la proximité physique y étant donc autorisée. De plus, ces deux contacts sont autorisés à changer toutes les deux semaines. Par ailleurs, certaines mesures peuvent également être assouplies au sein même de l'établissement de soins. Les résidents pourront s'y déplacer plus librement et le quitter par groupes de quatre. "Le groupe de travail se réjouit qu'il y ait place pour plus de souplesse pour les résidents qui ont eu peu de contacts sociaux ces derniers mois", déclare Karine Moykens, présidente du groupe de travail "Soins", tout en insistant sur le respect rigoureux des mesures de sécurité qui restent inchangées. (Belga)