Décidée il y a de cela 26 ans, la réforme de l'orthographe de la langue française fera son apparition dès la rentrée prochaine dans les manuels scolaires de l'Hexagone. Cette réforme, avalisée en son temps par l'Académie française malgré l'indignation des puristes, simplifie l'orthographe de certains mots - comme "nénufar" (nénuphar) ou "ognon" (oignon), allège l'usage des traits d'union et de l'accent circonflexe. "Cette adaptation de l'orthographe en France n'aura pas de conséquences sur le néerlandais", a fait savoir la Commission orthographe de la "Taalunie". "L'orthographe de mots néerlandais qui sont tirés du français (avec accent ou autre signe) reste inchangée. Ces mots sont considérés comme intégrés ("ingeburgerd") au néerlandais et ne doivent plus satisfaire à des règles de leur pays d'origine. En outre, cela porte sur un changement facultatif et non définitif." La Commission précise encore qu'elle demeure actuellement assez prudente autour des modifications orthographiques, jugeant notamment importante la reconnaissance graphique d'un mot. (Belga)

Décidée il y a de cela 26 ans, la réforme de l'orthographe de la langue française fera son apparition dès la rentrée prochaine dans les manuels scolaires de l'Hexagone. Cette réforme, avalisée en son temps par l'Académie française malgré l'indignation des puristes, simplifie l'orthographe de certains mots - comme "nénufar" (nénuphar) ou "ognon" (oignon), allège l'usage des traits d'union et de l'accent circonflexe. "Cette adaptation de l'orthographe en France n'aura pas de conséquences sur le néerlandais", a fait savoir la Commission orthographe de la "Taalunie". "L'orthographe de mots néerlandais qui sont tirés du français (avec accent ou autre signe) reste inchangée. Ces mots sont considérés comme intégrés ("ingeburgerd") au néerlandais et ne doivent plus satisfaire à des règles de leur pays d'origine. En outre, cela porte sur un changement facultatif et non définitif." La Commission précise encore qu'elle demeure actuellement assez prudente autour des modifications orthographiques, jugeant notamment importante la reconnaissance graphique d'un mot. (Belga)