Actuellement, les prisons belges abritent 150 personnes condamnées pour terrorisme. Mais le nombre de détenus qui forment un risque potentiel est plus grand. Il est difficile de donner un chiffre précis mais la Sûreté de l'Etat redoute la libération de ces détenus. "A côté des combattants islamistes qui reviennent en Belgique, les détenus radicalisés sont une autre forme de risque potentiel lorsqu'ils sont libérés", explique Jaak Raes dans le magazine de reportages "Pano". (Belga)

Actuellement, les prisons belges abritent 150 personnes condamnées pour terrorisme. Mais le nombre de détenus qui forment un risque potentiel est plus grand. Il est difficile de donner un chiffre précis mais la Sûreté de l'Etat redoute la libération de ces détenus. "A côté des combattants islamistes qui reviennent en Belgique, les détenus radicalisés sont une autre forme de risque potentiel lorsqu'ils sont libérés", explique Jaak Raes dans le magazine de reportages "Pano". (Belga)