Le service de renseignements belge recherche 750 francophones et 750 néerlandophones pour sa réserve générique de recrutement, qui restera valable deux ans. Le 10 juin dernier, le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, avait annoncé une augmentation substantielle du budget de la Sûreté de l'État devant lui permettre d'augmenter ses effectifs de 135 équivalents temps plein en 2021, 2022 et 2023 afin de pouvoir remplir ses missions dans un contexte de sécurité volatil et de plus en plus diversifié. "Terrorisme, extrémisme, espionnage... Les défis sont énormes. Les emplois à pourvoir sont très variés, tout comme le sont les profils recherchés (techniques, scientifiques, économiques, informatiques, ou ayant la connaissance des langues spécialement le russe, le chinois ou l'arabe)", précise la Sûreté de l'État. Environ 150 postes sont actuellement vacants. Toutes les informations sont disponibles sur le site du Selor et sur celui de la Sûreté de l'État. Pour les personnes n'ayant pas de diplôme de l'enseignement supérieur ou qui ne se retrouvent pas immédiatement dans les profils recherchés, mais plutôt dans des fonctions de soutien ou de personnel, et qui sont néanmoins désireuses de rejoindre la Sûreté de l'État, il leur est vivement recommandé de participer aux tests généraux organisés par le Selor. "La Sûreté de l'État consulte en effet régulièrement ces réserves génériques pour ces types de fonctions", souligne-t-elle. Les candidats peuvent postuler jusqu'au 14 octobre 2021 via le site du Selor. (Belga)

Le service de renseignements belge recherche 750 francophones et 750 néerlandophones pour sa réserve générique de recrutement, qui restera valable deux ans. Le 10 juin dernier, le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, avait annoncé une augmentation substantielle du budget de la Sûreté de l'État devant lui permettre d'augmenter ses effectifs de 135 équivalents temps plein en 2021, 2022 et 2023 afin de pouvoir remplir ses missions dans un contexte de sécurité volatil et de plus en plus diversifié. "Terrorisme, extrémisme, espionnage... Les défis sont énormes. Les emplois à pourvoir sont très variés, tout comme le sont les profils recherchés (techniques, scientifiques, économiques, informatiques, ou ayant la connaissance des langues spécialement le russe, le chinois ou l'arabe)", précise la Sûreté de l'État. Environ 150 postes sont actuellement vacants. Toutes les informations sont disponibles sur le site du Selor et sur celui de la Sûreté de l'État. Pour les personnes n'ayant pas de diplôme de l'enseignement supérieur ou qui ne se retrouvent pas immédiatement dans les profils recherchés, mais plutôt dans des fonctions de soutien ou de personnel, et qui sont néanmoins désireuses de rejoindre la Sûreté de l'État, il leur est vivement recommandé de participer aux tests généraux organisés par le Selor. "La Sûreté de l'État consulte en effet régulièrement ces réserves génériques pour ces types de fonctions", souligne-t-elle. Les candidats peuvent postuler jusqu'au 14 octobre 2021 via le site du Selor. (Belga)