Pour preuve, Renaud Witmeur brandit les conclusions d'un rapport d'audit qu'il entend transmettre rapidement à la justice, rapporte L'Echo mercredi.

"La Sogepa n'a absolument rien à voir avec le scandale Kubla/Duferco! Nous avons été entraînés dans une affaire sans qu'aucun élément concret ne nous rattache à cette affaire", affirme Renaud Witmeur.

"Nous venons de recevoir le rapport du réviseur externe et il confirme que l'information qui était relayée était fausse. Aucune commission secrète de 4 millions d'euros n'a été versée", précise-t-il.

En 2003, durant le ministère de l'ex-vice-président wallon Serge Kubla, la Sogepa a créé FSIH, une filiale mise en place pour injecter de l'argent dans Duferco. Dès que le dossier de corruption de hauts dirigeants étrangers (Congo) impliquant Serge Kubla (MR) a éclaté, des liens ont tout de suite été faits avec FSIH. La fililale était suspectée d'avoir versé des commissions occultes à plusieurs bénéfificiares.

Pour preuve, Renaud Witmeur brandit les conclusions d'un rapport d'audit qu'il entend transmettre rapidement à la justice, rapporte L'Echo mercredi. "La Sogepa n'a absolument rien à voir avec le scandale Kubla/Duferco! Nous avons été entraînés dans une affaire sans qu'aucun élément concret ne nous rattache à cette affaire", affirme Renaud Witmeur. "Nous venons de recevoir le rapport du réviseur externe et il confirme que l'information qui était relayée était fausse. Aucune commission secrète de 4 millions d'euros n'a été versée", précise-t-il.En 2003, durant le ministère de l'ex-vice-président wallon Serge Kubla, la Sogepa a créé FSIH, une filiale mise en place pour injecter de l'argent dans Duferco. Dès que le dossier de corruption de hauts dirigeants étrangers (Congo) impliquant Serge Kubla (MR) a éclaté, des liens ont tout de suite été faits avec FSIH. La fililale était suspectée d'avoir versé des commissions occultes à plusieurs bénéfificiares.