Cambio a installé en 2002 son premier point de partage de voitures à Namur. L'entreprise compte maintenant près de 300 stations partout dans le pays. A ses débuts, Cambio a fait face à beaucoup de septicisme, mais cette alternative rencontre à présent un grand succès. "Nous avons voulu mettre des voitures à louer facilement à disposition, et ce 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. Cela a demandé énormément de boulot", explique M. Van Malleghem. "Grâce à Cambio, on peut passer facilement d'une ville à une autre. Notre façon de se déplacer évolue et avec les réflexions du gouvernement sur les voitures de société, nous pouvons encore progresser", estime-t-il. Le système n'a que des avantages, renchérit l'échevine namuroise de la Mobilité, Patricia Grandchamps (Ecolo). "Nous travaillons à développer des moyens de transport alternatifs. Cambio est l'une des possibilités pour enrayer le problème des bouchons en ville." Une nouvelle station va prochainement voir le jour à Bouge, dans un hôpital. "Cambio va maintenant chercher des clients dans des quartiers urbains et plus seulement dans le centre-ville comme au début", se réjouit l'échevine. (Belga)

Cambio a installé en 2002 son premier point de partage de voitures à Namur. L'entreprise compte maintenant près de 300 stations partout dans le pays. A ses débuts, Cambio a fait face à beaucoup de septicisme, mais cette alternative rencontre à présent un grand succès. "Nous avons voulu mettre des voitures à louer facilement à disposition, et ce 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. Cela a demandé énormément de boulot", explique M. Van Malleghem. "Grâce à Cambio, on peut passer facilement d'une ville à une autre. Notre façon de se déplacer évolue et avec les réflexions du gouvernement sur les voitures de société, nous pouvons encore progresser", estime-t-il. Le système n'a que des avantages, renchérit l'échevine namuroise de la Mobilité, Patricia Grandchamps (Ecolo). "Nous travaillons à développer des moyens de transport alternatifs. Cambio est l'une des possibilités pour enrayer le problème des bouchons en ville." Une nouvelle station va prochainement voir le jour à Bouge, dans un hôpital. "Cambio va maintenant chercher des clients dans des quartiers urbains et plus seulement dans le centre-ville comme au début", se réjouit l'échevine. (Belga)