"Il s'agit d'une augmentation échelonnée et ciblée de l'offre qui tient compte des clients, ainsi que de la disponibilité et de la capacité de l'infrastructure, du matériel et du personnel", indique la SNCB.

Le plan de transport actuel, qui se conclut en décembre 2020, prévoyait également une augmentation ciblée de l'offre de plus de 5%, qui visait notamment à inciter les clients à voyager davantage durant les heures creuses et pendant le week-end.

La SNCB indique vouloir poursuivre sur cette lancée et donc augmenter son offre en décembre 2020, 2021 et 2022. Cette amplification se fera notamment en fonction de la disponibilité des infrastructures supplémentaires. Les chemins de fer citent entre autres l'opérationnabilité complète des troisième et quatrième voies entre Bruxelles et Denderleeuw, une nouvelle gare à Anderlecht, l'électrification de la ligne Mol-Hamont et une nouvelle gare multimodale à Fleurus.

Maintenant que le projet de plan a été approuvé par le CA, il va être transmis au SPF Mobilité et Transports. "La SNCB commandera ensuite les sillons au gestionnaire de l'infrastructure, Infrabel, au début du mois d'avril 2020. C'est au terme de ce processus que la SNCB informera en détails les voyageurs et toutes les parties concernées au sujet de ce nouveau Plan de transport", conclut l'entreprise ferroviaire.

Par voie de communiqué, l'association navetteurs.be "se réjouit des améliorations annoncées par la SNCB", soulignant également "le passage à une fréquence horaire sur les lignes IC, la desserte de toutes les lignes le week-end et l'accroissement des amplitudes et fréquences de l'offre suburbaine dans les régions de Liège et Charleroi".

"Afin de poursuivre le développement de l'offre de trains en améliorant notamment encore les fréquences et amplitudes, l'association de voyageurs appelle la future majorité fédérale à mettre à disposition les moyens nécessaires à la SNCB en vue de développer encore son offre de transport et à Infrabel afin de maintenir le réseau en état et ainsi éviter toute mise à voie unique supplémentaire, réduction de vitesse ou fermeture de ligne", indique-t-elle.

Concernant la libéralisation annoncée pour 2023, elle invite le futur gouvernement fédéral à "prendre rapidement une position". De son côté, l'association "soutient pleinement l'octroi à la SNCB des missions de service public en 2023 et ce, pour une durée de 10 ans".

"Il s'agit d'une augmentation échelonnée et ciblée de l'offre qui tient compte des clients, ainsi que de la disponibilité et de la capacité de l'infrastructure, du matériel et du personnel", indique la SNCB. Le plan de transport actuel, qui se conclut en décembre 2020, prévoyait également une augmentation ciblée de l'offre de plus de 5%, qui visait notamment à inciter les clients à voyager davantage durant les heures creuses et pendant le week-end.La SNCB indique vouloir poursuivre sur cette lancée et donc augmenter son offre en décembre 2020, 2021 et 2022. Cette amplification se fera notamment en fonction de la disponibilité des infrastructures supplémentaires. Les chemins de fer citent entre autres l'opérationnabilité complète des troisième et quatrième voies entre Bruxelles et Denderleeuw, une nouvelle gare à Anderlecht, l'électrification de la ligne Mol-Hamont et une nouvelle gare multimodale à Fleurus. Maintenant que le projet de plan a été approuvé par le CA, il va être transmis au SPF Mobilité et Transports. "La SNCB commandera ensuite les sillons au gestionnaire de l'infrastructure, Infrabel, au début du mois d'avril 2020. C'est au terme de ce processus que la SNCB informera en détails les voyageurs et toutes les parties concernées au sujet de ce nouveau Plan de transport", conclut l'entreprise ferroviaire. Par voie de communiqué, l'association navetteurs.be "se réjouit des améliorations annoncées par la SNCB", soulignant également "le passage à une fréquence horaire sur les lignes IC, la desserte de toutes les lignes le week-end et l'accroissement des amplitudes et fréquences de l'offre suburbaine dans les régions de Liège et Charleroi". "Afin de poursuivre le développement de l'offre de trains en améliorant notamment encore les fréquences et amplitudes, l'association de voyageurs appelle la future majorité fédérale à mettre à disposition les moyens nécessaires à la SNCB en vue de développer encore son offre de transport et à Infrabel afin de maintenir le réseau en état et ainsi éviter toute mise à voie unique supplémentaire, réduction de vitesse ou fermeture de ligne", indique-t-elle. Concernant la libéralisation annoncée pour 2023, elle invite le futur gouvernement fédéral à "prendre rapidement une position". De son côté, l'association "soutient pleinement l'octroi à la SNCB des missions de service public en 2023 et ce, pour une durée de 10 ans".