Le taux d'incidence, soit le nombre d'infections pour 100.000 habitants, continue d'augmenter: il atteignait jeudi le taux de 550, contre 512 le 26 août dernier. Selon la CoCom, on constate la plus forte augmentation dans les catégories d'âge les plus jeunes (jusqu'à 19 ans), mais le nombre d'infections dans les catégories d'âge plus élevées est également en hausse, notamment pour les 60-79 ans. Le taux de positivité - la proportion de tests positifs par rapport à l'ensemble des dépistages effectués - augmente: il est passé de 7,0% le 26 août dernier à 7,5% jeudi. En revanche, le nombre de tests effectués est en baisse par rapport à la semaine dernière, avec une moyenne de 7.400 tests par jour, jeudi. La valeur R, soit le nombre d'infections provoquées par une personne malade est en légère augmentation. Elle s'élève à 1,05 jeudi, contre 1,03 le 26 août. Le nombre d'hospitalisations continue sa hausse, passant de 191 le 26 août à 209 le 1er septembre. Le nombre de personnes en unités de soins intensifs dans les hôpitaux bruxellois diminue légèrement: il était de 68 le 26 août contre 66, mercredi, le 1er septembre. Néanmoins, les 21% du taux d'occupation des services de soins intensifs bruxellois ont été atteints, ce qui est très inquiétant, juge la Commission Communautaire Commune. Très peu de personnes actuellement admises dans les unités de soins intensifs n'ont été entièrement vaccinées. La Commission communautaire commune en appelle à la prudence, rappelant l'importance de respecter toutes les mesures en vigueur, notamment lors d'un retour de l'étranger, pour faire en sorte que la rentrée scolaire et le retour au travail se fasse en toute sécurité et sérénité. Selon l'institution bicommunautaire, en Région bruxelloise, la hausse des cas positifs est principalement due au nombre élevé de tests positifs parmi les personnes de retour d'un voyage dans une zone rouge en Europe ou dans un pays à risque hors Europe. Face à ce constat, la Commission communautaire commune réitère l'importance de remplir correctement le formulaire PLF ("Passenger Locator Form" = formulaire de localisation du passager) avant un retour de voyage, afin de permettre un suivi correct des contacts, et de suivre les instructions concernant le testing et la quarantaine lors de l'arrivée en Belgique. Elle recommande de limiter fortement le nombre de contacts personnels et d'éviter tout contact avec des personnes vulnérables lors des dix premiers jours suivant le retour d'une zone rouge. "Cette prudence est aussi nécessaire pour les personnes vaccinées ou disposant d'un résultat de test négatif", a-t-elle insisté jeudi, par voie de communiqué . En cas de doute ou de symptômes liés au Covid-19 (toux, difficultés respiratoires, fièvre, courbatures, fatigue, perte du goût et/ou de l'odorat, nez bouché, mal de gorge, ou encore diarrhée), il est possible de se faire tester gratuitement sans code de test dans l'un des 8 centres de test bruxellois. Après un retour de zone rouge, les tests Covid sont gratuits à Bruxelles jusqu'au 15 septembre. (Belga)

Le taux d'incidence, soit le nombre d'infections pour 100.000 habitants, continue d'augmenter: il atteignait jeudi le taux de 550, contre 512 le 26 août dernier. Selon la CoCom, on constate la plus forte augmentation dans les catégories d'âge les plus jeunes (jusqu'à 19 ans), mais le nombre d'infections dans les catégories d'âge plus élevées est également en hausse, notamment pour les 60-79 ans. Le taux de positivité - la proportion de tests positifs par rapport à l'ensemble des dépistages effectués - augmente: il est passé de 7,0% le 26 août dernier à 7,5% jeudi. En revanche, le nombre de tests effectués est en baisse par rapport à la semaine dernière, avec une moyenne de 7.400 tests par jour, jeudi. La valeur R, soit le nombre d'infections provoquées par une personne malade est en légère augmentation. Elle s'élève à 1,05 jeudi, contre 1,03 le 26 août. Le nombre d'hospitalisations continue sa hausse, passant de 191 le 26 août à 209 le 1er septembre. Le nombre de personnes en unités de soins intensifs dans les hôpitaux bruxellois diminue légèrement: il était de 68 le 26 août contre 66, mercredi, le 1er septembre. Néanmoins, les 21% du taux d'occupation des services de soins intensifs bruxellois ont été atteints, ce qui est très inquiétant, juge la Commission Communautaire Commune. Très peu de personnes actuellement admises dans les unités de soins intensifs n'ont été entièrement vaccinées. La Commission communautaire commune en appelle à la prudence, rappelant l'importance de respecter toutes les mesures en vigueur, notamment lors d'un retour de l'étranger, pour faire en sorte que la rentrée scolaire et le retour au travail se fasse en toute sécurité et sérénité. Selon l'institution bicommunautaire, en Région bruxelloise, la hausse des cas positifs est principalement due au nombre élevé de tests positifs parmi les personnes de retour d'un voyage dans une zone rouge en Europe ou dans un pays à risque hors Europe. Face à ce constat, la Commission communautaire commune réitère l'importance de remplir correctement le formulaire PLF ("Passenger Locator Form" = formulaire de localisation du passager) avant un retour de voyage, afin de permettre un suivi correct des contacts, et de suivre les instructions concernant le testing et la quarantaine lors de l'arrivée en Belgique. Elle recommande de limiter fortement le nombre de contacts personnels et d'éviter tout contact avec des personnes vulnérables lors des dix premiers jours suivant le retour d'une zone rouge. "Cette prudence est aussi nécessaire pour les personnes vaccinées ou disposant d'un résultat de test négatif", a-t-elle insisté jeudi, par voie de communiqué . En cas de doute ou de symptômes liés au Covid-19 (toux, difficultés respiratoires, fièvre, courbatures, fatigue, perte du goût et/ou de l'odorat, nez bouché, mal de gorge, ou encore diarrhée), il est possible de se faire tester gratuitement sans code de test dans l'un des 8 centres de test bruxellois. Après un retour de zone rouge, les tests Covid sont gratuits à Bruxelles jusqu'au 15 septembre. (Belga)