"On peut regretter ses insuffisances et ses angles morts, mais notre sécurité sociale, fruit de longues discussions dans la clandestinité, est aussi une fierté", a déclaré en introduction le président du comité de gestion de l'ONSS, Paul Soete, comparant le système à "une cathédrale qui a résisté aux épreuves du temps". "Mais notre modèle n'est pas un acquis, il reste beaucoup de défis à relever et il faut s'y attaquer", a-t-il poursuivi. M. Soete a également souligné l'importance d'un "dialogue constructif". "La sécurité sociale a a fait ses preuves en tant qu'instrument dans la lutte contre la pauvreté. A l'époque de la crise, elle a permis de perdre moins d'emplois par rapport à d'autres pays européens", a relevé Maggie De Block (Open Vld), qui clôturait une série d'interventions. "Elle a donc été un bon filet de sauvetage, mais elle doit également être un levier, qui protège et active." La ministre des Affaires sociales a par ailleurs pointé les plus grands défis qui attendent la sécurité sociale dans les années à venir. "Elle doit s'adapter aux changements. Les allocations doivent être versées aux personnes qui en ont vraiment besoin et il faut lutter conte les abus. Il est aussi nécessaire d'augmenter le taux d'emploi et davantage de personnes doivent contribuer au système", a-t-elle conclu. (Belga)

"On peut regretter ses insuffisances et ses angles morts, mais notre sécurité sociale, fruit de longues discussions dans la clandestinité, est aussi une fierté", a déclaré en introduction le président du comité de gestion de l'ONSS, Paul Soete, comparant le système à "une cathédrale qui a résisté aux épreuves du temps". "Mais notre modèle n'est pas un acquis, il reste beaucoup de défis à relever et il faut s'y attaquer", a-t-il poursuivi. M. Soete a également souligné l'importance d'un "dialogue constructif". "La sécurité sociale a a fait ses preuves en tant qu'instrument dans la lutte contre la pauvreté. A l'époque de la crise, elle a permis de perdre moins d'emplois par rapport à d'autres pays européens", a relevé Maggie De Block (Open Vld), qui clôturait une série d'interventions. "Elle a donc été un bon filet de sauvetage, mais elle doit également être un levier, qui protège et active." La ministre des Affaires sociales a par ailleurs pointé les plus grands défis qui attendent la sécurité sociale dans les années à venir. "Elle doit s'adapter aux changements. Les allocations doivent être versées aux personnes qui en ont vraiment besoin et il faut lutter conte les abus. Il est aussi nécessaire d'augmenter le taux d'emploi et davantage de personnes doivent contribuer au système", a-t-elle conclu. (Belga)