Le niveau "urgence attentat" est le niveau le plus haut du plan vigipirate, le dispositif français de lutte contre le terrorisme. Il peut être mis en place à la suite immédiate d'un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action. Ce niveau est mis en place pour une durée limitée : le temps de la gestion de crise. Il permet notamment d'assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise. Fustigeant un attentat "ignoble" perpétré en plein coeur de Nice, dans le sud-est de la France, où trois personnes "ont été assassinés à l'arme blanche dans des circonstances abjectes", le chef du gouvernement a assuré que "la réponse du gouvernement sera(it) ferme implacable et immédiate". Il a estimé que cette "attaque aussi lâche que barbare" "endeuill(ait) le pays tout entier" et "frapp(ait) la communauté catholique à dessein et en plein coeur". Trois personnes, dont un sacristain, ont été tuées lors de cette attaque, dont l'auteur a été interpellé, suscitant un choc en France à la veille d'un reconfinement pour lutter contre le Covid-19 et à quelques jours de la fête catholique de la Toussaint. Le chef de l'Etat Emmanuel Macron a décidé de se rendre sur place. (Belga)

Le niveau "urgence attentat" est le niveau le plus haut du plan vigipirate, le dispositif français de lutte contre le terrorisme. Il peut être mis en place à la suite immédiate d'un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action. Ce niveau est mis en place pour une durée limitée : le temps de la gestion de crise. Il permet notamment d'assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise. Fustigeant un attentat "ignoble" perpétré en plein coeur de Nice, dans le sud-est de la France, où trois personnes "ont été assassinés à l'arme blanche dans des circonstances abjectes", le chef du gouvernement a assuré que "la réponse du gouvernement sera(it) ferme implacable et immédiate". Il a estimé que cette "attaque aussi lâche que barbare" "endeuill(ait) le pays tout entier" et "frapp(ait) la communauté catholique à dessein et en plein coeur". Trois personnes, dont un sacristain, ont été tuées lors de cette attaque, dont l'auteur a été interpellé, suscitant un choc en France à la veille d'un reconfinement pour lutter contre le Covid-19 et à quelques jours de la fête catholique de la Toussaint. Le chef de l'Etat Emmanuel Macron a décidé de se rendre sur place. (Belga)