Début 2016, alors que le ministre wallon de la Chasse de l'époque, René Collin (cdH), devait établir la liste des espèces chassables pour la période 2016-2021, la Ligue royale belge pour la Protection des Oiseaux (LRPBO) lui avait remis une pétition rassemblant plus de 11.000 signatures afin que la sarcelle d'hiver et la perdrix grise, deux espèces menacées, ne soient plus la proie des chasseurs. Mais quelques semaines plus tard, le 24 mars 2016, le gouvernement wallon établissait, dans un arrêté, le calendrier de la chasse pour la période allant du 1er juillet 2016 au 30 juin 2021 et incluait la sarcelle d'hiver et la perdrix grise parmi les espèces pouvant être traquées. L'association pour la protection des oiseaux (LRPBO), soutenue par Gaia, avait alors introduit -en date du 3 juin 2016- un recours devant le Conseil d'État. Trois ans et demi plus tard, précisément le 25 octobre dernier, la juridiction a décidé d'annuler l'arrêté du gouvernement wallon fixant les dates de l'ouverture, de la clôture et de la suspension de la chasse du 1er juillet 2016 au 30 juin 2021. Le Conseil d'État relève dans son jugement que l'arrêté fixant les règles de fonctionnement du Conseil supérieur wallon de la chasse aurait dû être soumis à l'avis préalable de sa section de législation. Il juge également que la directive 2009/147/CE "Oiseaux" n'est pas respectée en ce qui concerne la perdrix grise et la sarcelle d'hiver. Le Conseil d'État s'est par ailleurs positionné concernant la possibilité de chasser à l'approche certaines espèces durant l'heure qui précède le lever du soleil et l'heure qui suit son coucher. La juridiction considère qu'elle constitue une régression sensible du droit constitutionnel à la protection d'un environnement sain qui n'est pas suffisamment justifiée. Les effets de l'arrêté annulé sont toutefois maintenus jusqu'à la fin de la saison de la chasse en cours, le 30 juin 2020, sauf en ce qui concerne la possibilité de chasser la sarcelle d'hiver et le procédé de la chasse à l'approche durant les périodes aurorales et crépusculaires qui sont immédiatement interdits. L'association pour la protection des oiseaux a estimé "historique" cette décision judiciaire. "Il s'agit là d'une énorme victoire pour la Ligue puisque l'annulation de l'arrêté chasse 2016-2021 est désormais effective, à l'exception de cette saison déjà entamée", a-t-elle réagi mercredi par communiqué. Elle rappelle que la sarcelle d'hiver est une espèce "en danger critique", tandis que la perdrix grise est "vulnérable." "Ces deux espèces étaient chassables jusqu'à aujourd'hui en Wallonie... Et figurent pourtant sur la liste rouge 2010 selon l'atlas des oiseaux nicheurs en Wallonie", relève l'association. (Belga)