"Nous sommes convaincus que la réalisation de ces mesures va refroidir les têtes brûlées et empêchera les actes irréfléchis constituant une menace pour nos soldats", a déclaré le ministre de la Défense Sergueï Choïgou lors d'une déclaration diffusée à la télévision. "Dans le cas contraire, nous réagirons de manière appropriée face à la situation", a-t-il averti. Lundi dernier, la défense anti-aérienne syrienne a visé par erreur un Illiouchine-20 au-dessus de la Méditerranée, tuant les 15 militaires qui se trouvaient à bord. Au même moment, des missiles israéliens ciblaient des dépôts de munitions dans la province syrienne de Lattaquié (nord-ouest). Moscou avait fait porter la responsabilité à l'armée israélienne et menacé de mesures de rétorsion, le président Vladimir Poutine expliquant qu'il s'agirait de renforcer les défenses de l'armée russe déployée en Syrie. La destruction par erreur d'un avion russe par la défense antiaérienne syrienne, due selon Moscou aux actes "prémédités" des pilotes israéliens, ne peut qu'affecter les relations entre les deux pays, a pour sa part affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Les forces armées syriennes seront fournies d'ici deux semaines en systèmes modernes S-300. Ils sont capables d'intercepter des appareils sur une distance de plus de 250 kilomètres et peuvent frapper en même temps plusieurs cibles dans les airs", a indiqué Sergueï Choïgou lundi. La Russie également va brouiller les communications de tout avion voulant frapper la Syrie depuis la mer Méditerranée, a encore annoncé le ministre russe de la Défense. (Belga)

"Nous sommes convaincus que la réalisation de ces mesures va refroidir les têtes brûlées et empêchera les actes irréfléchis constituant une menace pour nos soldats", a déclaré le ministre de la Défense Sergueï Choïgou lors d'une déclaration diffusée à la télévision. "Dans le cas contraire, nous réagirons de manière appropriée face à la situation", a-t-il averti. Lundi dernier, la défense anti-aérienne syrienne a visé par erreur un Illiouchine-20 au-dessus de la Méditerranée, tuant les 15 militaires qui se trouvaient à bord. Au même moment, des missiles israéliens ciblaient des dépôts de munitions dans la province syrienne de Lattaquié (nord-ouest). Moscou avait fait porter la responsabilité à l'armée israélienne et menacé de mesures de rétorsion, le président Vladimir Poutine expliquant qu'il s'agirait de renforcer les défenses de l'armée russe déployée en Syrie. La destruction par erreur d'un avion russe par la défense antiaérienne syrienne, due selon Moscou aux actes "prémédités" des pilotes israéliens, ne peut qu'affecter les relations entre les deux pays, a pour sa part affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Les forces armées syriennes seront fournies d'ici deux semaines en systèmes modernes S-300. Ils sont capables d'intercepter des appareils sur une distance de plus de 250 kilomètres et peuvent frapper en même temps plusieurs cibles dans les airs", a indiqué Sergueï Choïgou lundi. La Russie également va brouiller les communications de tout avion voulant frapper la Syrie depuis la mer Méditerranée, a encore annoncé le ministre russe de la Défense. (Belga)