"J'ordonne aux ministères russes de la Défense et des Affaires étrangères (...) d'analyser le niveau de menace créé pour notre pays par les actes des Etats-Unis et de prendre des mesures exhaustives pour préparer une réponse symétrique", a déclaré M. Poutine lors d'une réunion de son Conseil de sécurité. Ce test américain, effectué dimanche depuis l'île de San Nicolas, au large de la Californie (ouest), selon le Pentagone, a entériné la mort du traité de désarmement INF qui abolit l'usage -par la Russie et les Etats-Unis seuls- des missiles terrestres d'une portée de 500 à 5.500 kilomètres. Ce traité, dont la signature à la fin de la Guerre froide en 1987 avait mis un terme à la crise des euromissiles, déclenchée par le déploiement en Europe des SS-20 soviétiques à têtes nucléaires, a officiellement été suspendu par les deux puissances rivales début août, après six mois d'un dialogue de sourds. La Russie et la Chine avaient aussitôt condamné l'essai de dimanche, en dénonçant le risque d'une "escalade des tensions militaires" et d'une relance de la course aux armements. Avec la fin du traité INF, il ne reste désormais en vigueur qu'un seul accord nucléaire bilatéral entre Moscou et Washington: le traité START, qui maintient les arsenaux nucléaires des deux pays bien en-deçà du niveau de la Guerre froide. Il doit arriver à échéance en 2021. (Belga)