L'Otan indique avoir adopté "un ensemble de mesures équilibré, coordonné et défensif pour faire en sorte que la posture de dissuasion et de défense de l'Alliance reste crédible et efficace". L'Alliance accuse la Russie de violer le traité INF par le développement et le déploiement de son missile 9M729. Moscou dément, insistant sur le fait que son nouveau missile a une portée maximale de "480 km". "Nous regrettons qu'elle n'ait montré aucune volonté de se conformer de nouveau à ses obligations internationales et n'ait pris aucune mesure concrète en ce sens. Une situation dans laquelle le traité est pleinement respecté par les États-Unis, mais pas par la Russie, n'est pas tenable", selon le Conseil Atlantique Nord. (Belga)