Arseni Palaguine, porte-parole du Fonds souverain russe (RDIF) qui a financé le développement du vaccin, a confirmé ce chiffre à l'AFP sans donner de détail sur la répartition des personnes vaccinées dans les différents pays ayant commandé le vaccin russe. "Nous ne pouvons pas dire combien d'entre eux l'ont reçu en Russie et combien dans le reste du monde", a-t-il indiqué. La Russie a été le premier pays au monde en août dernier à homologuer un vaccin contre le coronavirus, une annonce qui avait été accueillie avec scepticisme par la communauté internationale qui l'a jugée prématurée, avant même le début des essais cliniques de masse (phase 3) et la publication de résultats scientifiques. La semaine dernière, le ministre russe de la Santé Mikhaïl Mourachko a affirmé que 800.000 Russes avaient été vaccinés et que 1,5 million de doses avaient été distribuées dans le pays. Dimanche, un conseiller de M. Mourachko a annoncé à la télévision publique russe le début prochain de discussions avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour que le Spoutnik V soit inclus dans une liste de vaccins pouvant être utilisés dans les situations d'urgence. Selon ce conseiller, cela permettrait de simplifier la procédure d'enregistrement du vaccin et de l'utiliser dans le cadre de campagnes de l'OMS dans des pays ayant des difficultés d'accès au vaccin. La Russie affronte une seconde vague du coronavirus très meurtrière, mais les autorités refusent pour l'instant tout nouveau confinement d'ampleur nationale. La campagne de vaccination de la population russe a commencé début décembre. Les chiffres publiés quotidiennement par les autorités font état de 3,42 millions de personnes contaminées depuis le début de la pandémie et plus de 62.000 décès mais ces statistiques ne recensent que les morts confirmées dont la cause directe est le coronavirus, après autopsie. Selon des chiffres basés sur une définition plus large des causes de décès, quelque 186.000 personnes sont mortes des suites du Covid-19 en Russie depuis le début de l'épidémie. (Belga)

Arseni Palaguine, porte-parole du Fonds souverain russe (RDIF) qui a financé le développement du vaccin, a confirmé ce chiffre à l'AFP sans donner de détail sur la répartition des personnes vaccinées dans les différents pays ayant commandé le vaccin russe. "Nous ne pouvons pas dire combien d'entre eux l'ont reçu en Russie et combien dans le reste du monde", a-t-il indiqué. La Russie a été le premier pays au monde en août dernier à homologuer un vaccin contre le coronavirus, une annonce qui avait été accueillie avec scepticisme par la communauté internationale qui l'a jugée prématurée, avant même le début des essais cliniques de masse (phase 3) et la publication de résultats scientifiques. La semaine dernière, le ministre russe de la Santé Mikhaïl Mourachko a affirmé que 800.000 Russes avaient été vaccinés et que 1,5 million de doses avaient été distribuées dans le pays. Dimanche, un conseiller de M. Mourachko a annoncé à la télévision publique russe le début prochain de discussions avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour que le Spoutnik V soit inclus dans une liste de vaccins pouvant être utilisés dans les situations d'urgence. Selon ce conseiller, cela permettrait de simplifier la procédure d'enregistrement du vaccin et de l'utiliser dans le cadre de campagnes de l'OMS dans des pays ayant des difficultés d'accès au vaccin. La Russie affronte une seconde vague du coronavirus très meurtrière, mais les autorités refusent pour l'instant tout nouveau confinement d'ampleur nationale. La campagne de vaccination de la population russe a commencé début décembre. Les chiffres publiés quotidiennement par les autorités font état de 3,42 millions de personnes contaminées depuis le début de la pandémie et plus de 62.000 décès mais ces statistiques ne recensent que les morts confirmées dont la cause directe est le coronavirus, après autopsie. Selon des chiffres basés sur une définition plus large des causes de décès, quelque 186.000 personnes sont mortes des suites du Covid-19 en Russie depuis le début de l'épidémie. (Belga)