Les discussions autour du futur de la rue de l'Avenir ont commencé en 2012. L'ancien secrétaire d'Etat à la Mobilité Bruno De Lille (Groen) avait alors promis une redéfinition de cet axe, sur base des propositions émises par les riverains. En 2014, la Région bruxelloise lançait une étude officielle pour rendre cette rue plus conviviale, mais les pourparlers avaient été rompus entre la Région et la commune au moment de discuter du financement des travaux. L'année dernière, le successeur de M. De Lille à la Mobilité, Pascal Smet (sp.a) a relancé ce dossier, annonçant que la Région assurerait le budget du chantier sur cette voirie communale. "Il y a eu beaucoup de rencontres avec les habitants. Celles-ci ont abouti à un compromis. La rue ne sera pas piétonne, mais deviendra à sens unique, même si je sais que certains riverains et politiques auraient souhaité aller plus loin", confesse l'échevin des Travaux publics Jef Van Damme (sp.a). Cette rue sera finalement résidentielle avec une vitesse limitée à 20 km/h. Une place importante sera laissée aux piétons et aux cyclistes. Du mobilier urbain (bancs, plantes, etc.) sera installé et limitera le stationnement. "Il est possible de transformer la rue en espace de jeu, mais il faut que cela vienne des habitants", ajoute M. Van Damme. (Belga)

Les discussions autour du futur de la rue de l'Avenir ont commencé en 2012. L'ancien secrétaire d'Etat à la Mobilité Bruno De Lille (Groen) avait alors promis une redéfinition de cet axe, sur base des propositions émises par les riverains. En 2014, la Région bruxelloise lançait une étude officielle pour rendre cette rue plus conviviale, mais les pourparlers avaient été rompus entre la Région et la commune au moment de discuter du financement des travaux. L'année dernière, le successeur de M. De Lille à la Mobilité, Pascal Smet (sp.a) a relancé ce dossier, annonçant que la Région assurerait le budget du chantier sur cette voirie communale. "Il y a eu beaucoup de rencontres avec les habitants. Celles-ci ont abouti à un compromis. La rue ne sera pas piétonne, mais deviendra à sens unique, même si je sais que certains riverains et politiques auraient souhaité aller plus loin", confesse l'échevin des Travaux publics Jef Van Damme (sp.a). Cette rue sera finalement résidentielle avec une vitesse limitée à 20 km/h. Une place importante sera laissée aux piétons et aux cyclistes. Du mobilier urbain (bancs, plantes, etc.) sera installé et limitera le stationnement. "Il est possible de transformer la rue en espace de jeu, mais il faut que cela vienne des habitants", ajoute M. Van Damme. (Belga)