Le 22 novembre, durant l'émission "Charleroi Matin", l'animateur Alain Simons avait prévenu ses auditeurs de "la présence de gitans". "On ne sait jamais, fermez bien les portes. Si vous avez des trucs 'volables' chez vous, faites attention", avait-il ajouté. Deux auditeurs ainsi que le Centre interfédéral pour l'égalité des chances Unia ont porté plainte au CSA, qui a ouvert une instruction. Sur la base de celle-ci, le Collège d'autorisation et de contrôle (CAC), soit l'instance décisionnelle du CSA, a notifié à la RTBF le grief d'avoir diffusé "un programme contenant des incitations à la discrimination pour des raisons d'ethnie, en infraction à l'article 9, 1° du décret coordonné sur les services de médias audiovisuels". Le CAC dira si ce grief est établi ou non après avoir entendu la RTBF. La RTBF a pour sa part fermement condamné les propos d'Alain Simons, qui s'est lui-même excusé, et a interdit l'animateur d'antenne durant une semaine. (Belga)

Le 22 novembre, durant l'émission "Charleroi Matin", l'animateur Alain Simons avait prévenu ses auditeurs de "la présence de gitans". "On ne sait jamais, fermez bien les portes. Si vous avez des trucs 'volables' chez vous, faites attention", avait-il ajouté. Deux auditeurs ainsi que le Centre interfédéral pour l'égalité des chances Unia ont porté plainte au CSA, qui a ouvert une instruction. Sur la base de celle-ci, le Collège d'autorisation et de contrôle (CAC), soit l'instance décisionnelle du CSA, a notifié à la RTBF le grief d'avoir diffusé "un programme contenant des incitations à la discrimination pour des raisons d'ethnie, en infraction à l'article 9, 1° du décret coordonné sur les services de médias audiovisuels". Le CAC dira si ce grief est établi ou non après avoir entendu la RTBF. La RTBF a pour sa part fermement condamné les propos d'Alain Simons, qui s'est lui-même excusé, et a interdit l'animateur d'antenne durant une semaine. (Belga)