Selon le texte, en cas de grève, 60% des trains devraient rouler pendant l'heure de pointe. En dehors de ces horaires et le week-end, l'obligation passerait à 40%.

Le gouvernement Michel a laissé à la SNCB et aux syndicats le soin de trouver une solution instaurant une forme de service minimum d'ici la fin de l'année. Mais la N-VA ne veut plus attendre. Elle annonce sa proposition de loi le jour où la CGSP-Cheminots Bruxelles est à la tête d'un mouvement de grève vendredi.

La proposition de loi des nationalistes flamands va plus loin que ce qu'a proposé un groupe technique au sein de la SNCB. Celui-ci planche sur un scénario minimum prévoyant 11% de trains sur le réseau et un scénario maximum allant jusqu'à 37% de trains.

Selon le texte, en cas de grève, 60% des trains devraient rouler pendant l'heure de pointe. En dehors de ces horaires et le week-end, l'obligation passerait à 40%.Le gouvernement Michel a laissé à la SNCB et aux syndicats le soin de trouver une solution instaurant une forme de service minimum d'ici la fin de l'année. Mais la N-VA ne veut plus attendre. Elle annonce sa proposition de loi le jour où la CGSP-Cheminots Bruxelles est à la tête d'un mouvement de grève vendredi.La proposition de loi des nationalistes flamands va plus loin que ce qu'a proposé un groupe technique au sein de la SNCB. Celui-ci planche sur un scénario minimum prévoyant 11% de trains sur le réseau et un scénario maximum allant jusqu'à 37% de trains.