La visite de la Reine a commencé par une réunion de travail avec Bart De Bondt, le directeur général de YouthStart, et certains des formateurs qui accompagnent les jeunes en difficulté au cours de leur formation de huit à dix jours lors du programme d'été. C'était ensuite aux jeunes d'échanger avec la Reine et de lui faire part de leurs idées de projets, de leurs expériences et de leurs rêves. L'association YouthStart stimule l'esprit d'entreprise des "jeunes NEET", c'est-à-dire des jeunes âgés de 16 à 30 ans qui ne sont pas au travail, dans le système scolaire ou en formation. Ces jeunes, qui disposent tout au plus d'un diplôme de l'enseignement secondaire, risquent de figurer parmi les principales victimes de la crise du coronavirus. Ils apprennent, au cours de leur formation à YouthStart, les bases de la création d'entreprise et s'attaquent à la construction de leur propre projet au moyen d'un business plan. Au terme de la formation, les participants obtiennent un certificat reconnu notamment par HEC Liège et l'Antwerp Management School. "L'objectif de cette formation gratuite est de permettre aux jeunes de découvrir leurs talents afin qu'ils puissent prendre confiance en eux. Ils deviennent les entrepreneurs de leur propre vie en la prenant en main", déclare Marie Michiels de YouthStart. Une étude récente de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) a montré que 80% des jeunes qui participent à la formation YouthStart trouvent immédiatement un emploi, entament des études ou se mettent à leur compte. (Belga)

La visite de la Reine a commencé par une réunion de travail avec Bart De Bondt, le directeur général de YouthStart, et certains des formateurs qui accompagnent les jeunes en difficulté au cours de leur formation de huit à dix jours lors du programme d'été. C'était ensuite aux jeunes d'échanger avec la Reine et de lui faire part de leurs idées de projets, de leurs expériences et de leurs rêves. L'association YouthStart stimule l'esprit d'entreprise des "jeunes NEET", c'est-à-dire des jeunes âgés de 16 à 30 ans qui ne sont pas au travail, dans le système scolaire ou en formation. Ces jeunes, qui disposent tout au plus d'un diplôme de l'enseignement secondaire, risquent de figurer parmi les principales victimes de la crise du coronavirus. Ils apprennent, au cours de leur formation à YouthStart, les bases de la création d'entreprise et s'attaquent à la construction de leur propre projet au moyen d'un business plan. Au terme de la formation, les participants obtiennent un certificat reconnu notamment par HEC Liège et l'Antwerp Management School. "L'objectif de cette formation gratuite est de permettre aux jeunes de découvrir leurs talents afin qu'ils puissent prendre confiance en eux. Ils deviennent les entrepreneurs de leur propre vie en la prenant en main", déclare Marie Michiels de YouthStart. Une étude récente de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) a montré que 80% des jeunes qui participent à la formation YouthStart trouvent immédiatement un emploi, entament des études ou se mettent à leur compte. (Belga)