La semaine passée, le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts (N-VA) avait demandé à la société de transport De Lijn de supprimer son arrêt gare du Nord à Bruxelles et d'installer des arrêts temporaires devant la gare. Mais plusieurs problèmes pratiques doivent d'abord être réglés.

Pour la Région de Bruxelles-capitale, la situation provient notamment du refus des autorités fédérales de créer un centre d'orientation et d'accueil pour les migrants.

La semaine passée, le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts (N-VA) avait demandé à la société de transport De Lijn de supprimer son arrêt gare du Nord à Bruxelles et d'installer des arrêts temporaires devant la gare. Mais plusieurs problèmes pratiques doivent d'abord être réglés. Pour la Région de Bruxelles-capitale, la situation provient notamment du refus des autorités fédérales de créer un centre d'orientation et d'accueil pour les migrants.