La mesure avait initialement été adoptée pour le personnel des soins de santé. Elle s'applique à présent aussi aux travailleurs des métiers cruciaux qui n'étaient pas en mesure de faire du télétravail ou de respecter la distance sociale de 1,5 mètre en raison de la nature de leur fonction. "Le risque de contamination était plus élevé pour ces travailleurs. C'est pourquoi j'ai demandé l'avis des partenaires sociaux pour savoir s'il était opportun d'étendre le système des maladies professionnelles à ces travailleurs. Ils ont alors jugé, à juste titre, que cet élargissement était souhaitable et je m'engage à mettre en ?uvre leur avis", a commenté Mme De Block. Cet élargissement s'applique aussi à de nombreux fonctionnaires. "Dans la fonction publique fédérale, cela concerne plus particulièrement les policiers mais aussi les agents pénitentiaires, ceux de la protection civile ou encore les agents des douanes, qui ont continué à être présents sur le terrain durant la période de confinement", a précisé M. Clarinval. "Il n'est que justice de leur donner accès, en retour, à ce nouveau droit social pour le cas où ils auraient contracté le Covid-19 lorsqu'ils accomplissaient ces missions importantes au service de la collectivité." Tout travailleur concerné atteint de la maladie (diagnostiquée à l'aide d'un test de laboratoire) et courant clairement un risque plus élevé d'être contaminé par le virus peut prétendre à une indemnité pour cause de maladie professionnelle. Les modalités et l'introduction des demandes seront bientôt renseignées sur le site web de l'Agence fédérale des risques professionnels (Fedris). En outre, Maggie De Block souhaite mettre sur pied un système pour les indépendants "dans le cadre du statut unique que je souhaite réaliser", a-t-elle précisé. Le PTB avait déposé mi-avril une proposition de loi pour étendre la reconnaissance du coronavirus comme maladie professionnelle à tous les travailleurs infectés sur leur lieu de travail, quel que soit le secteur. Les communistes plaidaient également pour prolonger la période de couverture au-delà du 17 mai. (Belga)

La mesure avait initialement été adoptée pour le personnel des soins de santé. Elle s'applique à présent aussi aux travailleurs des métiers cruciaux qui n'étaient pas en mesure de faire du télétravail ou de respecter la distance sociale de 1,5 mètre en raison de la nature de leur fonction. "Le risque de contamination était plus élevé pour ces travailleurs. C'est pourquoi j'ai demandé l'avis des partenaires sociaux pour savoir s'il était opportun d'étendre le système des maladies professionnelles à ces travailleurs. Ils ont alors jugé, à juste titre, que cet élargissement était souhaitable et je m'engage à mettre en ?uvre leur avis", a commenté Mme De Block. Cet élargissement s'applique aussi à de nombreux fonctionnaires. "Dans la fonction publique fédérale, cela concerne plus particulièrement les policiers mais aussi les agents pénitentiaires, ceux de la protection civile ou encore les agents des douanes, qui ont continué à être présents sur le terrain durant la période de confinement", a précisé M. Clarinval. "Il n'est que justice de leur donner accès, en retour, à ce nouveau droit social pour le cas où ils auraient contracté le Covid-19 lorsqu'ils accomplissaient ces missions importantes au service de la collectivité." Tout travailleur concerné atteint de la maladie (diagnostiquée à l'aide d'un test de laboratoire) et courant clairement un risque plus élevé d'être contaminé par le virus peut prétendre à une indemnité pour cause de maladie professionnelle. Les modalités et l'introduction des demandes seront bientôt renseignées sur le site web de l'Agence fédérale des risques professionnels (Fedris). En outre, Maggie De Block souhaite mettre sur pied un système pour les indépendants "dans le cadre du statut unique que je souhaite réaliser", a-t-elle précisé. Le PTB avait déposé mi-avril une proposition de loi pour étendre la reconnaissance du coronavirus comme maladie professionnelle à tous les travailleurs infectés sur leur lieu de travail, quel que soit le secteur. Les communistes plaidaient également pour prolonger la période de couverture au-delà du 17 mai. (Belga)