Les gelées printanières qui ont touché l'ensemble des parcelles viticoles en avril avaient provoqué une légère panique dans le chef des viticulteurs. Finalement, les bourgeons des vignobles qui travaillent sur des cépages traditionnels étaient encore bien enrobés et ont bien résisté au gel. Quant aux parcelles de cépages interspécifiques, à savoir des croisements génétiques résistants davantage aux maladies, "elles ont été assez bien touchées, mais une deuxième génération de pousses a pu rattraper les pertes", pointe M . Rion. Si les vendanges de 2015 avaient permis la production de près d'un million de bouteilles, les récoltes de 2016 avaient baissé de 32%; un chiffre équivalent à celles estimées pour 2017, soit un peu plus de 600.000 bouteilles. La qualité des breuvages devrait en revanche être "excellente" grâce aux chaleurs et à la sécheresse connues cet été. "Elles ont permis d'être épargné par les maladies, principalement le mildiou qui ne s'est exceptionnellement pas manifesté cette année", souligne le président de l'AVW. Les vendanges sont prévues vers la fin septembre ou début octobre dans les vignobles à cépages traditionnels, et début à mi-octobre pour les cépages interspécifiques qui ont développé leurs fruits plus tard, soit "une tendance générale précoce, d'une à deux semaines d'avance par rapport à la normale". (Belga)

Les gelées printanières qui ont touché l'ensemble des parcelles viticoles en avril avaient provoqué une légère panique dans le chef des viticulteurs. Finalement, les bourgeons des vignobles qui travaillent sur des cépages traditionnels étaient encore bien enrobés et ont bien résisté au gel. Quant aux parcelles de cépages interspécifiques, à savoir des croisements génétiques résistants davantage aux maladies, "elles ont été assez bien touchées, mais une deuxième génération de pousses a pu rattraper les pertes", pointe M . Rion. Si les vendanges de 2015 avaient permis la production de près d'un million de bouteilles, les récoltes de 2016 avaient baissé de 32%; un chiffre équivalent à celles estimées pour 2017, soit un peu plus de 600.000 bouteilles. La qualité des breuvages devrait en revanche être "excellente" grâce aux chaleurs et à la sécheresse connues cet été. "Elles ont permis d'être épargné par les maladies, principalement le mildiou qui ne s'est exceptionnellement pas manifesté cette année", souligne le président de l'AVW. Les vendanges sont prévues vers la fin septembre ou début octobre dans les vignobles à cépages traditionnels, et début à mi-octobre pour les cépages interspécifiques qui ont développé leurs fruits plus tard, soit "une tendance générale précoce, d'une à deux semaines d'avance par rapport à la normale". (Belga)