"Le contexte de l'année 2020 est incertain. Les impacts de la mise en ?uvre de la déclaration de politique régionale, notamment concernant le financement des zones de secours, restent encore trop vagues. Le processus pour aboutir à cet objectif de la Région wallonne n'est pas encore connu. Prévue en 2020, la diminution du Fonds des Provinces est, quant à elle, reportée en 2021", a expliqué le collège provincial. Le total des recettes s'élève à 152.545.495 euros, provenant pour moitié de la fiscalité. A ce titre, il faut souligner que la Province de Namur est celle dont la charge fiscale par habitant est la plus basse de Wallonie (140,05 euros par an). Les dépenses liées au personnel, y compris celui subventionné, se chiffrent à 104,1 millions d'euros. Une diminution des frais de fonctionnement sera permise par l'emménagement des agents provinciaux dans la nouvelle Maison administrative provinciale à l'automne. Les dépenses liées au fonctionnement de tous les services provinciaux ne sont, elles, qu'en légère progression (19.504.772 euros). Cela, malgré l'utilisation de nouvelles infrastructures telles que le Delta ou le nouveau stand de tir de l'Académie de police à Salzinnes. En 2020, la Province de Namur souhaite mettre l'accent sur la supracommunalité, notamment grâce au forum provincial des communes. Cela concerne la poursuite du développement du réseau "Points n?uds" du RAVeL, l'accroissement des services provinciaux rendus aux communes ou encore le financement des zones de secours et du CODIS, dans l'attente d'une décision ferme au niveau régional. Pour sa part, la charge de la dette de la Province de Namur est en diminution sensible. Elle passe de 16 millions d'euros en 2019 à 11,9 millions d'euros en 2020. Enfin, le budget extraordinaire de 2020 s'élève à 32,3 millions d'euros. Il se destine notamment aux économies d'énergie et à la production d'énergie alternative, à la rénovation et l'entretien de bâtiments scolaires et des maisons du mieux-être, ainsi qu'aux travaux subisdiés. En outre, 2,3 millions ont été débloqués pour assurer la maintenance et la stabilisation de la cathédrale Saint-Aubain à Namur. "Le Collège provincial entend démontrer toute l'importance de l'institution namuroise envers et pour ses concitoyens", a souligné Jean-Marc Van Espen, député-président. "Nous voulons continuer à renforcer notre action sur le territoire et soutenir les forces vives de notre province." (Belga)