"Il est nécessaire de créer un point de contact unique ainsi que de garantir l'indemnisation plus rapide des lésions corporelles et du dommage moral de toute victime", selon le ministre PS. Il dit rechercher une "solution pragmatique" afin que toutes les victimes, en cas d'attaque terroriste, soient indemnisées rapidement, selon une procédure efficace, indépendamment du lieu de l'attaque ou des moyens utilisés. La FSMA, en tant qu'autorité des services et marchés financiers, doit jouer un rôle important dans ce processus. "Nous travaillons avec le secteur des assurances pour garantir des procédures plus claires, plus courtes et plus souples", a confirmé Eva De Bleeker, secrétaire d'Etat à la Protection des consommateurs. "En même temps, nous devons continuer à prêter attention aux victimes d'attentats qui se sont produits dans le passé." Pour mieux aider les victimes d'attaque terroriste à court terme, le gouvernement fédéral consacre chaque année 300.000 euros à l'accompagnement. A l'initiative de Vincent Van Quickenborne, ministre de la Justice, trois personnes de contact ont été désignées au sein de V-Europe, l'association belge pour les victimes de terrorisme, soulignent les deux ministres dans un communiqué commun. (Belga)

"Il est nécessaire de créer un point de contact unique ainsi que de garantir l'indemnisation plus rapide des lésions corporelles et du dommage moral de toute victime", selon le ministre PS. Il dit rechercher une "solution pragmatique" afin que toutes les victimes, en cas d'attaque terroriste, soient indemnisées rapidement, selon une procédure efficace, indépendamment du lieu de l'attaque ou des moyens utilisés. La FSMA, en tant qu'autorité des services et marchés financiers, doit jouer un rôle important dans ce processus. "Nous travaillons avec le secteur des assurances pour garantir des procédures plus claires, plus courtes et plus souples", a confirmé Eva De Bleeker, secrétaire d'Etat à la Protection des consommateurs. "En même temps, nous devons continuer à prêter attention aux victimes d'attentats qui se sont produits dans le passé." Pour mieux aider les victimes d'attaque terroriste à court terme, le gouvernement fédéral consacre chaque année 300.000 euros à l'accompagnement. A l'initiative de Vincent Van Quickenborne, ministre de la Justice, trois personnes de contact ont été désignées au sein de V-Europe, l'association belge pour les victimes de terrorisme, soulignent les deux ministres dans un communiqué commun. (Belga)