"Oui, nous allons temporiser. Nous n'allons pas compliquer encore la formation (d'un gouvernement fédéral) qui est particulièrement compliquée", a déclaré le chef de groupe Open Vld, Vincent Van Quickenborne, dans les colonnes du quotidien flamand. Les présidents du MR, de l'Open Vld et du CD&V mènent des consultations en vue de former un gouvernement. Or, les chrétiens-démocrates flamands sont vent debout contre la proposition de loi et ont déjà fait comprendre qu'elle constituait pour eux une affaire de gouvernement. A l'issue d'une réunion de députés signataires de la proposition de loi, le PS avait écrit mardi au président de la Chambre, Patrick Dewael (Open Vld), pour lui demander que le texte soit inscrit à la séance plénière du 2 juillet. Le Conseil d'Etat avait en effet remis vendredi son avis sur des amendements à cette proposition de loi, permettant à la Chambre de reprendre l'examen en séance plénière. Celui-ci avait été interrompu le 12 mars par cet envoi au Conseil d'Etat demandé par les opposants au texte (cdH, CD&V, N-VA, Vlaams Belang). Finalement, le retour du texte en plénière ne sera pas retardé. La conférence des présidents qui s'est tenue mercredi s'est accordée sur une inscription du point à l'ordre du jour de la plénière du 2 juillet. (Belga)

"Oui, nous allons temporiser. Nous n'allons pas compliquer encore la formation (d'un gouvernement fédéral) qui est particulièrement compliquée", a déclaré le chef de groupe Open Vld, Vincent Van Quickenborne, dans les colonnes du quotidien flamand. Les présidents du MR, de l'Open Vld et du CD&V mènent des consultations en vue de former un gouvernement. Or, les chrétiens-démocrates flamands sont vent debout contre la proposition de loi et ont déjà fait comprendre qu'elle constituait pour eux une affaire de gouvernement. A l'issue d'une réunion de députés signataires de la proposition de loi, le PS avait écrit mardi au président de la Chambre, Patrick Dewael (Open Vld), pour lui demander que le texte soit inscrit à la séance plénière du 2 juillet. Le Conseil d'Etat avait en effet remis vendredi son avis sur des amendements à cette proposition de loi, permettant à la Chambre de reprendre l'examen en séance plénière. Celui-ci avait été interrompu le 12 mars par cet envoi au Conseil d'Etat demandé par les opposants au texte (cdH, CD&V, N-VA, Vlaams Belang). Finalement, le retour du texte en plénière ne sera pas retardé. La conférence des présidents qui s'est tenue mercredi s'est accordée sur une inscription du point à l'ordre du jour de la plénière du 2 juillet. (Belga)