Dès cette annonce, les syndicats ont évoqué plus ou moins explicitement l'hypothèse selon laquelle le groupe français FLP, qui a repris l'entreprise voici six ans, aurait pu voir dans la crise du coronavirus une opportunité pour dissoudre son activité. Les responsables du groupe s'en sont défendus, indiquant notamment qu'ils avaient eu à subir un repli d'activités et des pertes au cours de l'année 2019. Depuis 2013, Oxy Fleurus a vécu quelques périodes difficiles, en particulier la fermeture, en 2016, de l'entreprise Caterpillar, un de ses principaux clients. Selon les syndicats, il avait toutefois pu depuis redresser la barre. Vendredi, la FGTB a annoncé que la soixantaine de travailleurs allaient bénéficier d'une mesure de chômage temporaire pour force majeure. (Belga)

Dès cette annonce, les syndicats ont évoqué plus ou moins explicitement l'hypothèse selon laquelle le groupe français FLP, qui a repris l'entreprise voici six ans, aurait pu voir dans la crise du coronavirus une opportunité pour dissoudre son activité. Les responsables du groupe s'en sont défendus, indiquant notamment qu'ils avaient eu à subir un repli d'activités et des pertes au cours de l'année 2019. Depuis 2013, Oxy Fleurus a vécu quelques périodes difficiles, en particulier la fermeture, en 2016, de l'entreprise Caterpillar, un de ses principaux clients. Selon les syndicats, il avait toutefois pu depuis redresser la barre. Vendredi, la FGTB a annoncé que la soixantaine de travailleurs allaient bénéficier d'une mesure de chômage temporaire pour force majeure. (Belga)