"L'objectif est de prendre une décision endéans les six à neuf mois. Mais actuellement, la procédure dure en moyenne 15 mois", confirme-t-on chez Fedasil, l'agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile. La raison de cette durée plus longue réside dans un manque de personnel. La ministre en charge de l'Asile et de la Migration, Maggie De Block (Open Vld), a veillé lors de son entrée en fonction à ce qu'il puisse y avoir du personnel supplémentaire mais ces renforts arrivent trop tard.

Le nombre de dossiers pour lesquels aucune décision n'a encore été prise est passé de 4.612 mi-2018 à 9.172 en septembre dernier, selon des chiffres du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides. Le manque de personnel combiné à une hausse des demandes d'asile à traiter impose de trouver, chaque mois, jusqu'à 750 places d'accueil supplémentaires. Fedasil plaide à cet égard pour que puisse être constituée une réserve de places d'accueil et de personnel.