Le FC Malines, Waasland-Beveren et treize autres accusés ont été cités à comparaître devant la commission des litiges d'appel de l'URBSFA dans un scandale de match truqué qui a pu se produire à la fin de la saison dernière. Lors de l'audience préliminaire du 30 avril, le "Malinwa" a demandé un report et un complément d'enquête. Selon le club, ses droits de la défense ont été bafoués. D'une part, il estime qu'il n'a pas eu assez de temps pour préparer le procès disciplinaire. Pour rappel, six auditions doivent avoir lieu entre le 18 et le 28 mai et une décision doit être prise avant le 30 juin. D'autre part, le FC Malines a demandé l'accès au dossier pénal complet du parquet fédéral (justice, ndlr), car le club est d'avis qu'il contient également des éléments qui l'exonèrent. "Nous voulons que tous les problèmes de procédure et relatifs aux droits de la défense soient résolus avant que le dossier disciplinaire ne soit examiné", explique Me Joost Everaert, avocat du FC Malines. "Si cela intervient après, les problèmes ne seront que plus grands. Nous voulons un procès équitable et cela suppose en autre un accès complet à l'ensemble du dossier pénal sur lequel le dossier disciplinaire est basé." (Belga)