"Il faut encore passer par le Sénat, où les Républicains sont majoritaires. Et il est peu probable qu'ils veuillent écarter du pouvoir un représentant de leur parti sur la base d'accusations totalement inventées", a déclaré M. Poutine, interrogé lors de sa conférence de presse annuelle sur les relations russo-américaines. Le président russe a estimé que la crise qui secoue Washington n'était que "la continuation de luttes politiques internes" aux Etats-Unis. "Le parti qui a perdu les élections, le parti démocrate, tente d'obtenir des résultats via d'autres moyens et d'autres outils, en accusant Trump de complot avec la Russie. Ensuite, il s'avère qu'il n'y en a pas eu. Et maintenant, ils ont inventé une histoire de pression sur l'Ukraine", a poursuivi M. Poutine. Donald Trump est devenu mercredi soir le troisième président des Etats-Unis à être mis en accusation. Il lui est reproché d'avoir demandé à l'Ukraine d'enquêter sur un de ses rivaux potentiels à la présidentielle de 2020, Joe Biden. (Belga)

"Il faut encore passer par le Sénat, où les Républicains sont majoritaires. Et il est peu probable qu'ils veuillent écarter du pouvoir un représentant de leur parti sur la base d'accusations totalement inventées", a déclaré M. Poutine, interrogé lors de sa conférence de presse annuelle sur les relations russo-américaines. Le président russe a estimé que la crise qui secoue Washington n'était que "la continuation de luttes politiques internes" aux Etats-Unis. "Le parti qui a perdu les élections, le parti démocrate, tente d'obtenir des résultats via d'autres moyens et d'autres outils, en accusant Trump de complot avec la Russie. Ensuite, il s'avère qu'il n'y en a pas eu. Et maintenant, ils ont inventé une histoire de pression sur l'Ukraine", a poursuivi M. Poutine. Donald Trump est devenu mercredi soir le troisième président des Etats-Unis à être mis en accusation. Il lui est reproché d'avoir demandé à l'Ukraine d'enquêter sur un de ses rivaux potentiels à la présidentielle de 2020, Joe Biden. (Belga)