En février, les médias britanniques avaient diffusé des vidéos dans lesquelles cheikha Latifa affirmait être retenue en "otage" et craindre pour sa vie. L'ONU avait réclamé des preuves de vie de la princesse de la part des Emirats arabes unis, pays du Golfe dont Dubaï est l'une des sept principautés. Après la diffusion de ces vidéos, plusieurs photos de la princesse Latifa ont été publiées sur un compte Instagram. Lundi, une nouvelle photo censée la montrer à l'aéroport Barajas de Madrid a relancé les spéculations sur sa situation. "J'ai récemment visité trois pays européens pour des vacances avec une amie. Je lui ai demandé de poster quelques photos sur internet pour prouver aux militants que je peux voyager où je veux", a déclaré la princesse Latifa, selon le cabinet d'avocats Taylor Wessing. "J'espère maintenant pouvoir vivre ma vie en paix, sans être surveillée par les médias. Et je vous remercie tous pour votre sollicitude", a-t-elle ajouté. La campagne "Free Latifa", basée à Londres, s'était réjouie lundi dans un communiqué de "voir que Latifa semble avoir un passeport, voyager et jouir d'une plus grande liberté". Agée de 35 ans, la fille de Mohammed ben Rached al-Maktoum, dirigeant de Dubaï et Premier ministre des Emirats arabes unis, avait en vain tenté de s'évader en bateau de cette cité-Etat en 2018, avant d'y être ramenée. Elle n'a pas été vue en public depuis cette tentative infructueuse d'évasion. L'AFP n'a pas été en mesure de vérifier l'authenticité, ni la date à laquelle les récentes photos publiées par un compte portant le nom de "shinnybryn" ont été prises. Ce compte Instagram appartient à une femme nommée Sioned Taylor, selon les médias britanniques. Contactées par l'AFP, les autorités de Dubaï n'ont pas réagi à la publication des photos de la princesse sur internet. (Belga)

En février, les médias britanniques avaient diffusé des vidéos dans lesquelles cheikha Latifa affirmait être retenue en "otage" et craindre pour sa vie. L'ONU avait réclamé des preuves de vie de la princesse de la part des Emirats arabes unis, pays du Golfe dont Dubaï est l'une des sept principautés. Après la diffusion de ces vidéos, plusieurs photos de la princesse Latifa ont été publiées sur un compte Instagram. Lundi, une nouvelle photo censée la montrer à l'aéroport Barajas de Madrid a relancé les spéculations sur sa situation. "J'ai récemment visité trois pays européens pour des vacances avec une amie. Je lui ai demandé de poster quelques photos sur internet pour prouver aux militants que je peux voyager où je veux", a déclaré la princesse Latifa, selon le cabinet d'avocats Taylor Wessing. "J'espère maintenant pouvoir vivre ma vie en paix, sans être surveillée par les médias. Et je vous remercie tous pour votre sollicitude", a-t-elle ajouté. La campagne "Free Latifa", basée à Londres, s'était réjouie lundi dans un communiqué de "voir que Latifa semble avoir un passeport, voyager et jouir d'une plus grande liberté". Agée de 35 ans, la fille de Mohammed ben Rached al-Maktoum, dirigeant de Dubaï et Premier ministre des Emirats arabes unis, avait en vain tenté de s'évader en bateau de cette cité-Etat en 2018, avant d'y être ramenée. Elle n'a pas été vue en public depuis cette tentative infructueuse d'évasion. L'AFP n'a pas été en mesure de vérifier l'authenticité, ni la date à laquelle les récentes photos publiées par un compte portant le nom de "shinnybryn" ont été prises. Ce compte Instagram appartient à une femme nommée Sioned Taylor, selon les médias britanniques. Contactées par l'AFP, les autorités de Dubaï n'ont pas réagi à la publication des photos de la princesse sur internet. (Belga)