Les entreprises et/ou les secteurs qui ont enregistré de bons résultats durant la crise pourront accorder à leurs travailleurs une prime exceptionnelle de maximum 500 euros nets en 2021, a décidé durant la nuit de mercredi à jeudi le gouvernement fédéral. Le montant de la prime, qui prendra donc la forme d'un chèque consommation, devra être défini par les partenaires sociaux en commission paritaire ou, à défaut, à l'échelle de l'entreprise elle-même, ajoute le cabinet du ministre socialiste. La prime sera soumise à une cotisation patronale de 16,5%. Cette mesure s'inscrit dans le cadre d'une proposition de médiation après l'échec de la négociation entre les partenaires sociaux. La norme salariale reste fixée à 0,4% pour 2021-2022, hors l'indexation confirmée de 2,85%, ainsi que l'avait établi le Conseil central de l'économie. En outre, le gouvernement demande aux partenaires sociaux de procéder à une augmentation "suffisante" du salaire minimum. Entre 2008 et 2028, le salaire médian aura augmenté de 20%, indique le cabinet Dermagne. Le fédéral souhaite une évolution du salaire minimum qui évolue au même rythme. L'exécutif devrait donner davantage de détails dans l'après-midi en séance plénière de la Chambre. (Belga)

Les entreprises et/ou les secteurs qui ont enregistré de bons résultats durant la crise pourront accorder à leurs travailleurs une prime exceptionnelle de maximum 500 euros nets en 2021, a décidé durant la nuit de mercredi à jeudi le gouvernement fédéral. Le montant de la prime, qui prendra donc la forme d'un chèque consommation, devra être défini par les partenaires sociaux en commission paritaire ou, à défaut, à l'échelle de l'entreprise elle-même, ajoute le cabinet du ministre socialiste. La prime sera soumise à une cotisation patronale de 16,5%. Cette mesure s'inscrit dans le cadre d'une proposition de médiation après l'échec de la négociation entre les partenaires sociaux. La norme salariale reste fixée à 0,4% pour 2021-2022, hors l'indexation confirmée de 2,85%, ainsi que l'avait établi le Conseil central de l'économie. En outre, le gouvernement demande aux partenaires sociaux de procéder à une augmentation "suffisante" du salaire minimum. Entre 2008 et 2028, le salaire médian aura augmenté de 20%, indique le cabinet Dermagne. Le fédéral souhaite une évolution du salaire minimum qui évolue au même rythme. L'exécutif devrait donner davantage de détails dans l'après-midi en séance plénière de la Chambre. (Belga)