Dimanche, les informateurs Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez avaient quant à eux appeler à davantage de discrétion. "La campagne est terminée. Une solution n'est possible que s'il y a de la confiance, de la discrétion et si on accepte de travailler de manière constructive", a déclaré ce lundi Meyerm Almaci dans l'émission De Ochtend sur Radio 1. "Je regrette l'absence de volonté d'avancer", a-t-elle ajouté. La présidente des écologistes flamands est également revenue sur la note Magnette qui "contenait à boire et à manger pour tout le monde". "Les électeurs ont montré qu'ils ne voulaient plus continuer sur la même voie. Recommencer la même chose n'est pas une option. Et plus longtemps la crise durera, plus le Vlaams Belang se renforcera", a-t-elle enfin averti. (Belga)

Dimanche, les informateurs Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez avaient quant à eux appeler à davantage de discrétion. "La campagne est terminée. Une solution n'est possible que s'il y a de la confiance, de la discrétion et si on accepte de travailler de manière constructive", a déclaré ce lundi Meyerm Almaci dans l'émission De Ochtend sur Radio 1. "Je regrette l'absence de volonté d'avancer", a-t-elle ajouté. La présidente des écologistes flamands est également revenue sur la note Magnette qui "contenait à boire et à manger pour tout le monde". "Les électeurs ont montré qu'ils ne voulaient plus continuer sur la même voie. Recommencer la même chose n'est pas une option. Et plus longtemps la crise durera, plus le Vlaams Belang se renforcera", a-t-elle enfin averti. (Belga)