M. Tshisekedi "a appris avec consternation l'arrestation au Mali du président de la transition, Bah Ndaw, et de son Premier ministre, Moctar Ouane, par des militaires", déclare un communiqué de presse de la présidence congolaise. Le président en exercice de l'UA "exige la libération immédiate et inconditionnelle des personnalités arrêtées" et "condamne fermement toute action visant à déstabiliser le Mali". Il appelle également "tous les acteurs de la transition politique malienne à la retenue ainsi qu'au respect de la Constitution", selon ce communiqué. Arrêtés lundi, le président et le Premier ministre de transition maliens ont passé la nuit aux mains des militaires, dans un camp de l'armée près de Bamako. Ils ont été interpellés après avoir formé un nouveau gouvernement à la suite de la démission du précédent au bout de quelques mois d'exercice seulement. La composition du gouvernement communiquée lundi a semble-t-il mécontenté les militaires auteurs du coup d'Etat qui avait renversé le président élu Ibrahim Boubacar Keïta il y a neuf mois, le 18 août 2020. (Belga)

M. Tshisekedi "a appris avec consternation l'arrestation au Mali du président de la transition, Bah Ndaw, et de son Premier ministre, Moctar Ouane, par des militaires", déclare un communiqué de presse de la présidence congolaise. Le président en exercice de l'UA "exige la libération immédiate et inconditionnelle des personnalités arrêtées" et "condamne fermement toute action visant à déstabiliser le Mali". Il appelle également "tous les acteurs de la transition politique malienne à la retenue ainsi qu'au respect de la Constitution", selon ce communiqué. Arrêtés lundi, le président et le Premier ministre de transition maliens ont passé la nuit aux mains des militaires, dans un camp de l'armée près de Bamako. Ils ont été interpellés après avoir formé un nouveau gouvernement à la suite de la démission du précédent au bout de quelques mois d'exercice seulement. La composition du gouvernement communiquée lundi a semble-t-il mécontenté les militaires auteurs du coup d'Etat qui avait renversé le président élu Ibrahim Boubacar Keïta il y a neuf mois, le 18 août 2020. (Belga)