Parmi les trois partis précités, la N-VA est la plus grande perdante, avec une baisse entre 8 et 10 points de pourcentage. Dans certains résultats partiels, la perte est encore plus élevée, avec par exemple jusqu'à -11,8% à Ostende. La N-VA avoisinerait les 26% pour l'élection régionale au nord du pays. Le président des nationalistes flamands Bart De Wever avait souligné ces dernières semaines que la barre était, à ses yeux, fixée à 30%. Si la N-VA passe en-dessous de ce seuil, le risque est grand, d'après lui, que les autres partis forment une coalition flamande contre la N-VA et entament aussi des négociations au niveau fédéral. La perte est conséquente aussi pour le CD&V. Le parti reculerait de 4 points de pourcentage, pour s'établir autour des 17%. Pour son partenaire de coalition Open Vld, le recul est relativement parlant le plus limité. La formation libérale disposerait encore de 10% des voix. Les bénéfices vont presque entièrement au Vlaams Belang. Le parti d'extrême-droite et la N-VA n'ayant pas de majorité pour le moment, le risque est toutefois assez faible que le cordon sanitaire soit rompu. (Belga)

Parmi les trois partis précités, la N-VA est la plus grande perdante, avec une baisse entre 8 et 10 points de pourcentage. Dans certains résultats partiels, la perte est encore plus élevée, avec par exemple jusqu'à -11,8% à Ostende. La N-VA avoisinerait les 26% pour l'élection régionale au nord du pays. Le président des nationalistes flamands Bart De Wever avait souligné ces dernières semaines que la barre était, à ses yeux, fixée à 30%. Si la N-VA passe en-dessous de ce seuil, le risque est grand, d'après lui, que les autres partis forment une coalition flamande contre la N-VA et entament aussi des négociations au niveau fédéral. La perte est conséquente aussi pour le CD&V. Le parti reculerait de 4 points de pourcentage, pour s'établir autour des 17%. Pour son partenaire de coalition Open Vld, le recul est relativement parlant le plus limité. La formation libérale disposerait encore de 10% des voix. Les bénéfices vont presque entièrement au Vlaams Belang. Le parti d'extrême-droite et la N-VA n'ayant pas de majorité pour le moment, le risque est toutefois assez faible que le cordon sanitaire soit rompu. (Belga)