La province affiche un rendement de collectes de déchets supérieur dans quasiment toutes les catégories au regard des moyennes wallonnes de 2015.

Dans son bilan d'activités 2016, le BEP environnement fait état d'une légère hausse de 2,3kg de déchets par an et par habitant s'expliquant par une augmentation de 9% des déchets verts en 2016 due aux conditions climatiques. En revanche, une diminution des déchets ménagers résiduels de 4% est observée avec en parallèle, une progression des collectes de déchets organiques de 13,6% entre 2015 et 2016.

Le tri des déchets organiques s'avère par ailleurs plus efficace quand ceux-ci sont collectés via des conteneurs à puce (34kg/an/habitant) plutôt que via les sacs payants (11kg/an/habitant).

Toujours dans le même type de déchets, le BEP environnement a analysé le contenu des sacs organiques et a constaté que dans 93% des cas, les sacs étaient bien triés. Les 7% d'erreurs rencontrées sont principalement relatives à des langes pour adultes, des films plastiques, des litières minérales ainsi que de petits sacs de déchets divers non organiques.

Au regard des chiffres de la Wallonie (2015), la province de Namur affiche un rendement de collectes supérieur dans toutes les catégories excepté en matière de déchets résiduels. Les Namurois ont également battu le record du nombre de tonnes de déchets verts traités, s'élevant à 42.087 tonnes en 2016. L'intercommunale affiche un taux de recyclage et de valorisation de 73,7%, le reste étant à diviser en, d'une part, la valorisation énergétique (25,5%) via l'incinération et, d'autre part, en enfouissement technique (0,8%).

La province affiche un rendement de collectes de déchets supérieur dans quasiment toutes les catégories au regard des moyennes wallonnes de 2015.Dans son bilan d'activités 2016, le BEP environnement fait état d'une légère hausse de 2,3kg de déchets par an et par habitant s'expliquant par une augmentation de 9% des déchets verts en 2016 due aux conditions climatiques. En revanche, une diminution des déchets ménagers résiduels de 4% est observée avec en parallèle, une progression des collectes de déchets organiques de 13,6% entre 2015 et 2016. Le tri des déchets organiques s'avère par ailleurs plus efficace quand ceux-ci sont collectés via des conteneurs à puce (34kg/an/habitant) plutôt que via les sacs payants (11kg/an/habitant). Toujours dans le même type de déchets, le BEP environnement a analysé le contenu des sacs organiques et a constaté que dans 93% des cas, les sacs étaient bien triés. Les 7% d'erreurs rencontrées sont principalement relatives à des langes pour adultes, des films plastiques, des litières minérales ainsi que de petits sacs de déchets divers non organiques. Au regard des chiffres de la Wallonie (2015), la province de Namur affiche un rendement de collectes supérieur dans toutes les catégories excepté en matière de déchets résiduels. Les Namurois ont également battu le record du nombre de tonnes de déchets verts traités, s'élevant à 42.087 tonnes en 2016. L'intercommunale affiche un taux de recyclage et de valorisation de 73,7%, le reste étant à diviser en, d'une part, la valorisation énergétique (25,5%) via l'incinération et, d'autre part, en enfouissement technique (0,8%).