Le jeudi 9 septembre en soirée, Infrabel se voyait dans l'obligation d'interrompre en urgence le trafic ferroviaire entre Gembloux et Ottignies suite à deux nouveaux affaissements de talus, représentant un risque important pour la sécurité des voyageurs. Les équipes techniques pensaient alors finaliser les travaux de consolidation de cinq premières portions de talus (bout-à-bout, plus de 350 mètres) fragilisées par les précipitations de mi-juillet. "Ces derniers jours, le chantier s'est donc poursuivi à un rythme soutenu (16h/24) afin d'apporter une solution la plus rapide et la plus durable possible à ces problèmes récurrents de stabilité. Plusieurs centaines de tonnes de roches supplémentaires ont été posées, à la façon d'un "Lego", de manière à retenir les terres", détaille-t-on dans le communiqué. "Le lundi 27 septembre à l'aube, jour où la deuxième voie devrait aussi être opérationnelle, la situation redeviendra donc presque normale, à l'exception d'une limitation provisoire de la vitesse des convois". Dès samedi, il ne restera donc plus qu'une seule ligne impraticable, la ligne Pepinster-Spa, sur les 25 portions du rail belge qui avaient été mises hors services au lendemain des inondations. Sa réfection, conditionnée par la reconstruction (totale pour l'un, partielle pour l'autre) de 2 ponts et la stabilisation d'un talus de 200 mètres, est prévue pour le 4 octobre prochain. (Belga)

Le jeudi 9 septembre en soirée, Infrabel se voyait dans l'obligation d'interrompre en urgence le trafic ferroviaire entre Gembloux et Ottignies suite à deux nouveaux affaissements de talus, représentant un risque important pour la sécurité des voyageurs. Les équipes techniques pensaient alors finaliser les travaux de consolidation de cinq premières portions de talus (bout-à-bout, plus de 350 mètres) fragilisées par les précipitations de mi-juillet. "Ces derniers jours, le chantier s'est donc poursuivi à un rythme soutenu (16h/24) afin d'apporter une solution la plus rapide et la plus durable possible à ces problèmes récurrents de stabilité. Plusieurs centaines de tonnes de roches supplémentaires ont été posées, à la façon d'un "Lego", de manière à retenir les terres", détaille-t-on dans le communiqué. "Le lundi 27 septembre à l'aube, jour où la deuxième voie devrait aussi être opérationnelle, la situation redeviendra donc presque normale, à l'exception d'une limitation provisoire de la vitesse des convois". Dès samedi, il ne restera donc plus qu'une seule ligne impraticable, la ligne Pepinster-Spa, sur les 25 portions du rail belge qui avaient été mises hors services au lendemain des inondations. Sa réfection, conditionnée par la reconstruction (totale pour l'un, partielle pour l'autre) de 2 ponts et la stabilisation d'un talus de 200 mètres, est prévue pour le 4 octobre prochain. (Belga)