Le "président a également été testé, un test PCR hier (dimanche), et il a été testé négatif", a déclaré lundi aux journalistes une porte-parole du président, Karine Jean-Pierre, à bord d'Air Force One, en route pour le sommet des Nations Unies sur le climat à Glasgow. Mme Jean-Pierre a précisé que le test effectué au président n'avait pas été fait en réponse à l'annonce du résultat positif de Jen Psaki, mais qu'il avait été effectué "indépendamment" car il était "nécessaire pour entrer au Royaume-Uni". La porte-parole de la Maison Blanche a annoncé dimanche, dans un communiqué, qu'après avoir été déclarée négative à plusieurs reprises durant la semaine, un test s'était révélé positif dimanche. Jen Psaki avait décidé il y a quelques jours de ne pas participer au déplacement européen du président américain car des membres de sa famille avaient contracté le virus. "Quand j'ai vu le président pour la dernière fois mardi, nous étions assis à l'extérieur à plus d'un mètre de distance et nous portions des masques", est-il précisé dans le communiqué. La porte-parole a ajouté n'avoir, grâce au vaccin, que de légers symptômes et travailler depuis chez elle. Elle s'est placée en quarantaine, pendant dix jours, avant de subir un nouveau test et de revenir éventuellement à la Maison Blanche. Joe Biden, 78 ans, a atterri lundi en Écosse pour participer au sommet sur le climat de la COP26. Il a reçu une piqûre de rappel du vaccin anti-Covid en septembre. Beaucoup d'Américains restent réfractaires à la vaccination et seuls 58% d'entre eux sont entièrement vaccinés, alors que les Etats-Unis ont enregistré plus de 745.000 morts de la pandémie. Les autorités sanitaires américaines ont approuvé les piqûres de rappel pour les vaccins Moderna, Pfizer et Johnson & Johnson. (Belga)

Le "président a également été testé, un test PCR hier (dimanche), et il a été testé négatif", a déclaré lundi aux journalistes une porte-parole du président, Karine Jean-Pierre, à bord d'Air Force One, en route pour le sommet des Nations Unies sur le climat à Glasgow. Mme Jean-Pierre a précisé que le test effectué au président n'avait pas été fait en réponse à l'annonce du résultat positif de Jen Psaki, mais qu'il avait été effectué "indépendamment" car il était "nécessaire pour entrer au Royaume-Uni". La porte-parole de la Maison Blanche a annoncé dimanche, dans un communiqué, qu'après avoir été déclarée négative à plusieurs reprises durant la semaine, un test s'était révélé positif dimanche. Jen Psaki avait décidé il y a quelques jours de ne pas participer au déplacement européen du président américain car des membres de sa famille avaient contracté le virus. "Quand j'ai vu le président pour la dernière fois mardi, nous étions assis à l'extérieur à plus d'un mètre de distance et nous portions des masques", est-il précisé dans le communiqué. La porte-parole a ajouté n'avoir, grâce au vaccin, que de légers symptômes et travailler depuis chez elle. Elle s'est placée en quarantaine, pendant dix jours, avant de subir un nouveau test et de revenir éventuellement à la Maison Blanche. Joe Biden, 78 ans, a atterri lundi en Écosse pour participer au sommet sur le climat de la COP26. Il a reçu une piqûre de rappel du vaccin anti-Covid en septembre. Beaucoup d'Américains restent réfractaires à la vaccination et seuls 58% d'entre eux sont entièrement vaccinés, alors que les Etats-Unis ont enregistré plus de 745.000 morts de la pandémie. Les autorités sanitaires américaines ont approuvé les piqûres de rappel pour les vaccins Moderna, Pfizer et Johnson & Johnson. (Belga)