Les derniers chiffres indiquent également que 1,7 % des trains ont été supprimés, représentant 1.813 trains au total, contre 2,2 % en juin 2019 et 1,5 % en mai 2020. Le mois dernier, 37,6 % des retards étaient imputables au gestionnaire du réseau Infrabel, 32,1 % à des tiers et 27,6 % à la SNCB. En ce qui concerne les suppressions de trains, les tiers étaient responsables dans 39,3 % des cas, la SNCB dans 31,5 % des cas et Infrabel dans 27,7 % des cas. Parmi les incidents les plus importants survenus sur le réseau en juin on notera la fin tardive d'un chantier à Luttre le 2 juin dernier qui a occasionné 1.715 minutes de retard cumulées et la suppression de quatre trains. Une caténaire endommagée le 19 juin à Aerschot a entraîné, quant à elle, la suppression de 48 trains, soit le nombre le plus élevé en juin. L'incident a également provoqué 1.002 minutes de retard. (Belga)

Les derniers chiffres indiquent également que 1,7 % des trains ont été supprimés, représentant 1.813 trains au total, contre 2,2 % en juin 2019 et 1,5 % en mai 2020. Le mois dernier, 37,6 % des retards étaient imputables au gestionnaire du réseau Infrabel, 32,1 % à des tiers et 27,6 % à la SNCB. En ce qui concerne les suppressions de trains, les tiers étaient responsables dans 39,3 % des cas, la SNCB dans 31,5 % des cas et Infrabel dans 27,7 % des cas. Parmi les incidents les plus importants survenus sur le réseau en juin on notera la fin tardive d'un chantier à Luttre le 2 juin dernier qui a occasionné 1.715 minutes de retard cumulées et la suppression de quatre trains. Une caténaire endommagée le 19 juin à Aerschot a entraîné, quant à elle, la suppression de 48 trains, soit le nombre le plus élevé en juin. L'incident a également provoqué 1.002 minutes de retard. (Belga)